Messieurs les banquiers, réveillez vous ! PayPal Mobile débarque !
The long Tail - La longue traîne

ODF (Open Document Format) : Une guerre sans merci !

Vous ne connaissez pas ODF, Open Document Format ? Informez-vous vite, et soyez prêt à devenir spectateur, ou acteur, d’une guerre sans merci qui va se déclencher en 2006 et durera de 3 à 5 ans. Logo_odf_1 De quoi s’agit-il ? ODF est un format XML standard ouvert de documents bureautiques, qui est soutenu par l’organisme de normalisation OASIS. Toutes les informations relatives à ce format sont publiques, disponibles sur le site du groupe de travail.

Pour prendre un exemple simple, il s’agit de l’équivalent de JPG ou PNG, formats standard utilisés dans le monde des images.  Une image, une photo JPG peut être lue par des dizaines de logiciels différents, du plus simple, tel que iphoto au plus complexe, Photoshop.
Grâce à ODF, le même résultat est possible pour les documents bureautiques.  ODF permet une indépendance totale entre le format des documents et les logiciels utilisés pour les créer ou les modifier. Un bon article existe dans Wikipedia sur les caractéristiques d’ODF.

Aujourd’hui, les entreprises utilisent, dans plus de 95 % des cas, les formats propriétaires .doc, .xls ou .ppt.  Ces formats ont été développés par Microsoft, n’ont pas été publiés et sont sous son contrôle absolu.  Seuls les composants logiciels de la suite Office peuvent y avoir accès. Lorsque des éditeurs de logiciels concurrents, tels qu’IBM, Corel ou OpenOffice souhaitent les lire, ils sont obligés de faire du “Reverse Engineering”, c’est-à-dire essayer de deviner comment ils fonctionnent.

Que peut-il se passer entre 2006 et 2010?
L’arrivée de ODF met en péril le monopole de fait de Microsoft sur les logiciels bureautiques ; il faut donc se préparer à une guerre sans merci entre les deux protagonistes, Microsoft vs les éditeurs qui soutiennent ODF.
Office représente près de 50 % des bénéfices de Microsoft.  Toute action qui menace cette rente de situation est donc un “casus belli” et sera combattue avec énergie.  Les formats actuels, .doc et autres vont disparaître, avec l’arrivée de la nouvelle suite Office 2007. Ils seront remplacés par une version XML propriétaire, Microsoft Office XML Formats
Ce nouveau format offre de nombreux avantages par rapport aux solutions existantes, grâce à l’utilisation de XML. Office XML format reste cependant un format propriétaire, développé et géré par Microsoft, qui a demandé à l’ECMA de le reconnaître.

En face tous les autres éditeurs de logiciels bureautiques ne représentent aujourd’hui que 5% du marché. Leur soutien empressé de ODF n’est bien sur pas désintéressé ! IBM, Sun, la fondation OpenOffice, Google, qui vient de racheter Writely, espèrent bien utiliser cette arme pour mettre à mal le monopole de Microsoft.

Vous êtes tous concernés par cette guerre des formats !
Toutes les entreprises, tous les organismes publics doivent prendre parti, rapidement, et s’engager derrière ODF !
Pourquoi ? ODF est la seule solution qui :
- garantit l’indépendance entre les logiciels de traitement et les documents
- permet à des logiciels de puissance différente, tels que OpenOffice et Writely, de partager les mêmes documents.
- assure la pérennité des documents, dans la mesure où les formats sont publics et gérés par un organisme de normalisation international.

L’état du Massachusetts a été l’un des premiers à franchir le Rubicon et à annoncer que, à partir de janvier 2007, seuls les logiciels compatibles ODF seront utilisables par les organismes publics.  La réaction des équipes de lobbying de Microsoft a été foudroyante et les attaques menées contre Mr Quinn, le DSI de cet état, ont fini par l’obliger à démissionner !

Si, avant la fin de 2006, de grands ministères, quelques banques et entreprises industrielles annoncent qu’elles vont elles aussi standardiser leurs documents bureautiques sur le format ODF, en 2007 ou en 2008, le mouvement sera lancé et toutes les autres entreprises suivront le même chemin.
L’Europe a aussi un rôle majeur à jouer en prenant l’initiative de standardiser ODF au niveau de tous les organismes internationaux.

Ces actions, simples, de bon sens, permettront, en quelques années, de faire disparaître cette absurdité technologique qui a rendu les formats des documents bureautiques prisonniers des décisions d’un seul éditeur.

PS : Microsoft vient de rejoindre, comme “observateur”, le groupe de travail ISO, qui doit prochainement décider de la conformité de ODF ! Etrange non ?

Mise à jour du 3 mai 2006
L'ISO, organisme international de normalisation, vient d'accepter ODF comme un nouveau standard.  C'est un pas de plus dans la bonne direction...

Commentaires