Google et Salesforce.com : partenaires ou concurrents ?
Web 2.0 : un nouveau risque : Musarweber ?

Web 2.0, à la Sorbonne !

Conf_andese_salle_confrence_2_s_2 Mercredi 4 avril, plus de 150 personnes ont assisté, à la Sorbonne, à un débat passionnant sur les apports potentiels du Web 2.0 à la compétitivité de l’économie française.
Ce colloque, que j’avais annoncé sur mon blog, était organisé par l’ANDESE, l’association des économistes français.

Le colloque, en quelques mots

La formule mise au point, avec des interventions courtes de 10 à 15 minutes, a permis a plus de 30 personnes de s’exprimer.

L’essentiel des supports des présentations est disponible sur le site de l’Andese. A cette occasion, L’Andese, décidément très Web 2.0, a eu la bonne idée de créer un Wiki, ce qui permettra de continuer les échanges initiés le 4 avril..

Ln_andese_2_3 Toutes les présentations de la journée y sont disponibles, y compris mon exposé sur un “Tsunami économique”; téléchargeable en PDF, comme la majorité des autres interventions.
On y trouve aussi une interview vidéo, réalisée par le Journal du Net.

Le “décalage” entre le lieu, une superbe salle boisée du XVIe siècle et le thème traité ne manquait pas de charme.
Faisant le pont entre ces deux mondes, un réseau Wi-Fi était disponible. et à permis à plusieurs d’intervenants de présenter des usages Web 2.0 en direct.


Le message qui m’a le plus marqué

La compétitivité de l’économie française viendra en priorité des usages innovants des services Web 2.0.

C’est certainement le message le plus fort, repris par l’essentiel des participants.
Les grandes entreprises françaises ne sont pas les plus “ringuardes”.  Didier Lambert, Président du Cigref et DSI d’Essilor, l’a souligné.  Essilor fait d’ailleurs partie des “Early Adopters” des Services Bureautique 2.0 de Google, dont plus de la moitié sont en.... France.

President_republique Cette dissociation entre les infrastructures, les services et les usages Web 2.0 est fondamentale.

Je me permets de faire, moi aussi, ma recommandation au futur Président de la République française, concernant le Web 2.0 :

"Ne faites jamais, de l’utilisation de solutions d’infrastructures ou services français, un préalable aux usages, dans le secteur public, les grandes entreprises et les PME/TPE."

Ce serait suicidaire pour la compétitivité de l’”Entreprise France” !


Quelques autres faits saillants

Tariq_sorbonne_2 Des acteurs majeurs, créés par des français, proposant des solutions Web 2.0, étaient présents : Tariq Krim de Netvibes, François Bourdoncle d’Exalead...
Même s’ils sont trop peu nombreux, il était encourageant de les entendre parler, avec passion, de leur entreprise.
Ces entreprises, et Netvibes en est un exemple parfait, ont compris que le seul marché qui compte, dans le Web 2.0, c’est le marché .... mondial.

D’autres grands acteurs du marché du logiciel, pré-Web 2.0, avaient été invités : IBM, Dassault Systèmes et CEGID.
Ils ont présenté leurs stratégies pour s’adapter à un marché dont ils ont tous compris qu’il changeait et que les modèles économiques anciens ne pourraient plus s’appliquer dans le futur.

Dans le domaine des infrastructures modernes, indispensables pour une diffusion forte et rapide des services Web 2.0 innovants, le rôle clef des réseaux rapides a été plusieurs fois évoqué.
Dans ce domaine, la position de la France est raisonnablement bonne : l’exposé du responsable du Syndicat mixte Manche numérique a montré que les régions pouvaient avancer très vite, si elles faisaient abstraction des clivages politiques traditionnels.
Ce n’est pas mon ami Jean-Michel Billaut, présent à la tribune, qui va s’en plaindre !


L’exemple d’une TPE, très petite entreprise.

Connaissez-vous CresRicards ? C’est peu probable, à moins que vous n’ayez acheté le vin, excellent, que cette entreprise produit dans la région des “Coteaux du Languedoc”. Cette TPE est gérée par .... 2 personnes.

Conf_andese_goltran_crsricards Guillaume Foltran, qui a construit l’ensemble du site, a fait, en direct, une démonstration époustouflante de tout ce qu’une entreprise intelligente, et astucieuse, peut réaliser en s’appuyant sur des services Web 2.0 existants.
Tous les usages ont été construits par les dirigeants de l’entreprise, sans compétences informatiques particulières.
Leur budget informatique mensuel : 20 euros !

Je vous conseille :
-De visiter leur site pour mieux comprendre ce que peut être le Web 2.0 pour une TPE.
- D’acheter leur vin, sur une boutique eBay, bien évidemment !
(Pour le déjeuner du colloque, Guillaume Foltran avait apporté quelques bouteilles, pour le plus grand plaisir des participants !)


En 2008 ?

Quel sera le thème du colloque de l’Andese en 2008, dans une France qui aura changé de Président ?

Je propose que l’on puisse, dans la suite du colloque de 2007, aborder le thème suivant :  :

“Plus de compétitivité, grâce au Web 2.0 : des success stories Françaises !”

Commentaires