Prix de l’information numérique, suite...
Web 2.0, au service de l’efficacité économique d’un pays ?

Plateformes ouvertes, clefs du pouvoir, demain ?

Open_multilingues Ouvert ! Ce mot est présent dans le vocabulaire informatique depuis plus de 20 ans (merci à Google translate pour m’en avoir fourni différentes traductions)

Ouvert : ce sera, demain, la clef du pouvoir pour les fournisseurs intelligents de solutions informatiques, qui ont compris les profondes mutations en cours dans cette industrie.
Quelques exemples vont, je l’espère, vous en convaincre.


Ouvert : le précurseur, Open Source

Open_source_logos_2 Pendant longtemps, le mot ouvert a été utilisé dans son seul sens “idéaliste”, idyllique, pour promettre aux utilisateurs la liberté de choix, l’indépendance vis-à-vis des fournisseurs...

Cette vision est encore très, trop présente dans le monde des logiciels Open Source, que beaucoup s’obstinent à appeler “logiciels libres”.
C’est un thème que j’ai souvent abordé ; la puissance des solutions Open Source vient de leur caractéristique fondatrice, le code source ouvert et modifiable, et non pas d’une “liberté” que certains traduisent en gratuité.

Un article récent de Network world confirme cette tendance en annonçant que le marché des solutions Open Source va de plus en plus être dominé par les grands acteurs du marché.

Les solutions OpenSource sont, aujourd’hui, très présentes dans un grand nombre de domaines du logiciel.
L’ouverture a permis à des acteurs, petits par la taille, importants par l’influence, de s’imposer dans la cour des grands : Mozilla-Firefox, Linux, MySQL, Apache, ... vous les connaissez !

Dominer en ouvrant, le chemin est tracé ! il va être emprunté par de très nombreux acteurs, innovants et ... intelligents.


Ouvert : annonces, récentes, par Google

Googlegearslogo Google a récemment mis son poids dans la balance pour promouvoir de nouvelles plateformes ouvertes, dans trois domaines clefs :
- OpenSocial, pour les réseaux sociaux.
- Open Handset Alliance (OHA), pour les objets mobiles.
- Open Gears, pour utiliser en “off-line” des services Web 2.0. (Disponible pour Zoho Office... avant Google Apps !).
(Je vous propose d’analyser les deux premiers dans la suite du texte.)

Le mouvement ne fait que commencer ; d’autres annonces similaires devraient se succéder, à un rythme rapide, dans les mois qui viennent.
Googletvads A titre d’illustration, Techcrunch pronostique l’annonce prochaine, par Google, de :

- Open SetTop box pour la TV.
Il s’agirait d’une solution permettant d’accéder en mode “ouvert” à la TV classique et IpTV ; les boîtiers actuels, très répandus aux USA, sont tous... propriétaires.


Ouvert : OpenSocial, pour réseaux sociaux

Opensocial_partners Les réseaux sociaux, personnels et professionnels, sont l’un des axes majeurs de croissance du Web 2.0.
J’ai longuement parlé de ces solutions, dans un texte qui citait OpenSocial.

J’en rappelle rapidement les principes : OpenSocial est une plateforme ouverte, Open Source, qui permet aux développeurs de Widgets (applications Web) destinés aux différents réseaux sociaux de : “développer une fois, diffuser n fois”.

Opensocket_logo_2 Facebook, la “vedette” actuelle des réseaux sociaux, en était absente, et je pronostiquais que cela ne durerait pas longtemps ; Bingo !
Dans les 15 jours qui ont suivi l’annonce d’OpenSocial, Facebook a annoncé... OpenSocket.

OpenSocket est un outil...Open Source qui permet aux Widgets OpenSocial de fonctionner avec Facebook.
Le problème est intelligemment réglé par Facebook ; il garde “propriétaire”, pour le moment, les Widgets spécifiques de Facebook et accepte tous les nouveaux qui seront construits en OpenSocial.
Pour les développeurs, il n’y a plus d’ambiguïté ; ils vont tous travailler maintenant avec OpenSocial et toucher de cette manière tous les réseaux sociaux mondiaux.

Widgets_opensocial_solutions_2 Une première question : Combien de temps faudra-t-il pour que le produit symétrique, qui permette aux Widgets Facebook de s’interfacer avec OpenSocial soit disponible ? SocketOpen ?
Un mois ? trois mois ?

Une deuxième question : Combien restera-t-il, début 2008, de réseaux sociaux qui n’ont pas adopté OpenSocial ?

Conclusion : Widgets pour réseaux sociaux : problème réglé, la plateforme ouverte OpenSocial a gagné, en moins d’un mois.
La victoire a été immédiate, car le marché était encore très jeune, et les solutions “légacy” peu nombreuses.
Ce sera plus compliqué pour OHA, comme on va le voir !


Ouvert : OHA, Open Handset Alliance, pour objets mobiles

Oha_home_page Il y a aujourd’hui... 3.3 milliards de téléphones mobiles dans le monde, 1 pour 2 habitants !
L’accès mobile aux contenus du Web, aux services Web 2.0 sera demain, deux à trois fois plus répandu que les accès depuis les objets fixes, “legacy”, tels qu’un PC ou un Macintosh.

On comprends mieux l’annonce, encore une fois par Google, d’OHA, Open Handset Alliance, une plateforme ouverte pour faciliter le développement d’applications pour objets mobiles.

Android_logo_4 Google avait racheté, en 2006, Android, une start-up spécialisée dans ce domaine ; ceci explique aussi le sympathique logo choisi.
Une vidéo, sur Youtube évidemment, permet au créateur d’Android d’expliquer son projet.

La liste des membres fondateurs d’OHA est impressionnante ; plus de 35 poids lourds du marché sont présents au lancement :

- Des opérateurs tels que DoCoMo, Sprint ou Telefonica ; aucun français !
- Des fabricants de mobiles : HTC, LG, Samsung ou Motorola.
- Des fabricants de puces : Intel, Broadcom, nVidia ou Sirf (pour le GPS).
- Des éditeurs de logiciels : eBay, PacketVideo ou Windriver.
- Des composants OpenSource : Linux ou Firefox mobile.

Au moins aussi intéressante est la liste des “absents” ; sans surprise, on y rencontre le “who’s who” des “champions propriétaires” :
- Microsoft : Windows mobile
- Apple : MacOS & Safari
- Nokia : Symbian

Android_components_2 La plateforme logicielle OHA est déjà très complète : on y trouve l’essentiel des composants et “frameworks” nécessaires pour créer des objets mobiles très riches auxquels il ne reste plus qu’à rajouter... des applications !

Les premiers produits OHA seront disponibles au milieu de l’année 2008.

Le principe est le même que pour OpenSocial : faciliter au maximum le travail des éditeurs de solutions innovantes. En choisissant la plateforme OHA, ils peuvent espérer avoir, progressivement, un très grand nombre d’objets mobiles, téléphones, smartphones, GPS et autres, sur lesquels leurs solutions seront opérationnelles, sans aucune adaptation longue et coûteuse.

Openhandsetalliance_3 OHA réussira-t-il ? C’est possible, mais pas évident !
Les adversaires sont très puissants, installés depuis longtemps et proposent déjà d’excellents produits, tels que l’iPhone.
OHA peut devenir l’une des plateformes dominantes des objets mobiles avancés, dans les 5 ans ; ce ne sera jamais “la” seule solution, comme le sera OpenSocial.

Ce sont des annonces stratégiques, intelligentes, fortes de Google ; elles ne sont pas du tout désintéressées !
À l’inverse de Windows sur les PC des 20 dernières années, Google peut se permettre de distribuer, gratuitement, ses plateformes ouvertes.
Ses bénéfices viendront des usages, de la publicité, pas de la plateforme logicielle.


En dehors d’...ouvert, pas de salut !

Jail_2 Les entreprises ont compris le message et vont, de plus en plus, refuser les solutions propriétaires et/ou fermées.l
Je pronostique que les entreprises vont construire leurs Systèmes d’Information en choisissant en priorité des briques :
- SaaS, avec API ouvertes, et bâties sur des briques Open Source masquées : Google Apps, Salesforce.com...;
- Open Source, pour les infrastructures ou les applications qu’elles souhaitent, pour le moment, garder à l’abri de leur firewall.
- Software appliances, aux API ouvertes, livrées prêtes à l’emploi par des fournisseurs comme Google, SugarCRM ou Akonix.
- “Virtual appliances”, solutions logicielles configurées pour des plateformes de virtualisation ouvertes, telles que VMWare on Xen, ... Open Source.


Un nouveau combat : format ouvert pour Vidéo Internet

Fish_theora_org Un nouveau grand combat “Open” vient de démarrer ; il va opposer les quatre leaders actuels de la vidéo Web propriétaire, Adobe Flash, Apple Quicktime, Microsoft Windows Media et Realnetworks Realplayer à un nouveau standard, poussé par Mozilla et Opera avec l’aide du W3C. 
Il s’agit d’une évolution d’HTML avec des tags spécifiques pour la vidéo, s’appuyant sur le format vidéo ouvert Ogg Theora.

Le combat sera rude ; la vidéo est le nouvel eldorado du Web et les acteurs traditionnels vont défendre becs et ongles leurs formats propriétaires.
Question : Google soutiendra-t-il Theora ?

Dans le domaine des images, le standard ouvert HTML "img" a gagné ; complété par les formats ouverts, JPEG et PNG, cet ensemble permet à tout navigateur de visualiser des photos sans faire appel à des solutions propriétaires.
Nous souhaitons, tous, le même succès à Theora !


Propriétaire = signe de faiblesse, déclin inéluctable

Last_samurai_2 Le marché a tranché, les clients l’exigent, l’Internet le rend possible, les solutions ouvertes vont s’imposer, partout, progressivement.

Les plateformes fermées, propriétaires, ont définitivement perdu la partie.  Certains fournisseurs vont continuer à mener des combats d’arrière-garde, mais l’issue de ces batailles ne fait plus de doute.

Flag Dans un monde de plus en plus ouvert, où nous sommes tous “à un click” d’une solution concurrente, la concurrence se fera non plus sur l’intégration, la fermeture, mais la qualité des services, les prix, l’ergonomie..

Nous tous, les consommateurs, grand public et professionnels, serons les grands gagnants de cette ouverture générale du Web et des solutions d’entreprises.

Commentaires