Plateformes ouvertes, clefs du pouvoir, demain ?
Les 7 piliers de l’Entreprise 2.0 (première partie)

Web 2.0, au service de l’efficacité économique d’un pays ?

Intgrales_investissement Je viens de participer, comme conférencier, à une réunion internationale organisée au Maroc, à Skhirat, tout près de Rabat.

Investisseurs_marocains_2 Les intégrales de l’investissement avaient choisi, comme thème de leur 5ème édition :

“Les investisseurs Marocains du Monde, comme acteurs de la diplomatie économique.”

En clair : Comment capitaliser sur la Diaspora marocaine pour accélérer les investissements au Maroc.

Une précision personnelle ; j’ai vécu plusieurs années de ma jeunesse au Maroc, où j’ai passé mon bac au Lycée Lyautey de Casablanca. J’ai, naturellement, gardé un lien affectif fort avec ce pays, très attachant.


La conférence, ses temps forts

Rabat_palais_congrs_2 Plus d’un millier de personnes ont participé à cette conférence de deux journées.
L’organisation en était impeccable. La société Hopscotch, spécialiste en relations publiques, avait très bien fait les choses ; un grand merci à Elsa Pilette, qui m’avait contacté et organisé mon voyage.

Le Palais des congrès Mohammed VI de Skhirat, flambant neuf, était à 2 minutes de mon hôtel ; il est très bien équipé et soutient très bien la comparaison avec beaucoup de ses concurrents. 
J’ai été, bien sûr, très sensible au fait qu’un réseau Wi-Fi, gratuit, soit disponible dans toutes les salles.

Je ferai peu de commentaires sur la première journée de la conférence, car...je n’étais pas là ! C’était la journée aux dimensions politiques et  économiques fortes.
La France y était bien représentée avec, dans la délégation :
- Brice Hortefeux, Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité Nationale et de Co-développement.
- Claude Bebear, Président du Directoire d’Axa.
- Jean-René Fourtou, de Vivendi.


Réseaux d’influence, réseaux sociaux professionnels

La deuxième journée avait une forte dimension économique et les tables rondes étaient, pour l’essentiel, animées par des représentants de la “Diaspora” marocaine.
J’ai eu la possibilité de rencontrer des personnalités remarquables, attachantes, motivées et prêtes à aider leur pays d’origine ; elles venaient de tous les continents et beaucoup avaient déjà monté des réseaux d’influence dans les pays où elles sont installées et ont brillamment réussi.

Rabat_intervenants_table_2 Je ne peux pas les citer toutes, mais la liste qui suit donne une idée de la richesse et de la variété des personnes qui avaient accepté de partager leurs expériences :
o Mustapha MALLOUK, Vice Directeur Général, Al Jazeera Children Channel, EAU.
o Malika EZZINE, Présidente, Association des Femmes Marocaines, Canada.
o Mohammed CHERKAOUI, Professeur, Georgia Institute of Technology, États-Unis.
o Mehdi KSIKES, Directeur de recherches, New Amsterdam Capital, Grande-Bretagne.
o Mohammed BRIHMI, Président, Association marocaine de Toronto, Canada.
o Souad SBAI, Président, Association des Femmes Marocaines, Italie.
o Hassan EL MESNAOUI, Élu et Conseiller du Président de la Chambre de Commerce de Montpellier, France.
o Sihame ARBIB, Directrice générale, APIM Consulting, Belgique.
o Mohammed BOUZIANE, Président, Mgenex Biosciences, États-Unis.
o Mohammed HOMMAN, PDG de ViroNova, Suède.

Ln_intgrales_investiss J’étais le seul intervenant à “dimension technologique”! On m’avait demandé de parler des outils tels que LinkedIn ou Facebook en indiquant quels pouvaient en être les apports pratiques dans le contexte général des thèmes abordés pendant la conférence.

J’ai aussi été surpris par le fait que, dans toutes les tables rondes auxquelles j’ai pu assister, personne, absolument personne n’a fait référence à l’un de ces réseaux sociaux. Le Web a été évoqué, en passant, rarement, et sans jamais lui donner un rôle stratégique.


Quels apports potentiels de la technologie ?

Les réseaux d’influence existent depuis longtemps ; ils n’ont pas attendu LinkedIn ou Viadeo pour fonctionner ; cette conférence en était une parfaite illustration.

J’ai été frappé par la variété et la richesse des “réseaux” qui ont été créés par les personnes qui participaient à cette conférence. J’ai aussi été frappé par l’absence de coordination entre tous ces efforts.

La situation initiale est excellente :
- La “matière première” du succès est déjà là : des femmes et des hommes motivés et brillants ; c’est une condition préalable de la réussite.
- Les potentiels économiques et humains sont impressionnants : augmenter les investissements au Maroc et créer des conditions positives pour récupérer une partie du capital humain et financier qui est sorti de ce pays.
Plusieurs personnes ont cité le chiffre de 100 milliards d’euros ; ce serait le montant des capitaux détenus, hors de leur pays, par des Marocains, qu’ils résident au Maroc ou à l’étranger. 
- Il existe une volonté politique forte d’aider ce mouvement, avec la création des postes “d’ambassadeurs”, comme je l’explique ci-dessous. Tous les “ambassadeurs” avec qui j’ai pu parler m’ont confirmé que la continuité des efforts du gouvernement sera indispensable au succès de ce projet.

Les réseaux sociaux professionnels peuvent donc jouer un rôle de catalyseur des potentiels existants. Ils permettraient, en quelques mois de :
- Fédérer des actions non coordonnées.
- Augmenter l’efficacité des réseaux existants en les dotant d’outils plus performants.
- Éliminer les barrières géographiques entre les réseaux existants, à forte dimension pays. 
Le Web et les outils tels que Facebook sont idéalement adaptés à la forte dimension internationale de ce projet.

Potentiels à court terme importants, bénéfices possibles majeurs, risques faibles en cas d’échec : rarement une situation aura été aussi favorable à la mise en œuvre d’outils de réseaux sociaux professionnels.


Nomination d’ambassadeurs économiques

Rabat_ministres_2_4 La conférence c’est terminée par une cérémonie émouvante au cours de laquelle, Mr Nizar BARAKA, Ministre des Affaires Économiques et Générales du Royaume du Maroc, a annoncé la création du “Moroccan Investment Network”, le réseau des compétences marocaines à l’étranger pour la promotion du Maroc économique.

Rabat_tous_ambassadeurs_2 Une grande partie des intervenants se sont vu remettre, de manière protocolaire, un document et un “ordre de mission” leur confiant une mission officielle de promotion du Maroc dans les différents pays où ils sont installés.

Je pense que cette démarche est intelligente ; elle s’appuie sur des personnes qui ont déjà fait la preuve de leur efficacité et de leur volonté forte d’aider le Maroc.  En officialisant leur rôle, le gouvernement marocain leur donne une plus grande légitimité, qui ne peut que les rendre encore plus performants.

J’espère que le rôle d’accélérateur d’efficacité des réseaux sociaux professionnels, tels que Facebook ou LinkedIn, aujourd’hui ignorés ou peu utilisés par les personnes que j’ai rencontrées, sera pris en compte, très vite.

Deux remarques pour terminer :
Rabat_vue_plage_4 - Il existe des endroits plus “désagréables” pour participer à une conférence !  Le cadre choisi, un hôtel les pieds dans l’eau, une température proche de 20 degrés, m’ont permis de passer quelques jours de décembre fort sympathiques.

- Je pense qu’il existe beaucoup de “diasporas” autres que marocaines, qui pourraient aussi profiter des nouveaux outils du Web 2.0 pour accroître leur efficacité.
J’espère que ces quelques lignes leur donneront des idées.

Commentaires