Previous month:
août 2008
Next month:
octobre 2008

Firefox, Chrome, Safari et Internet Explorer : quatre stratégies

(Attention, temps de lecture estimé supérieur à 4 minutes !)

Logos 4 navigateurs  L’arrivée de Chrome, le butineur de Google, va-t-elle relancer la “guerre” des navigateurs ?
Pour répondre à cette question, il est important d’analyser la stratégie des quatre grands acteurs de ce marché clef.
Ceci ne veut pas dire que les autres fournisseurs, tels qu’Opera, n’ont pas de bons produits ; il faut simplement constater que les “autres” représentent aujourd’hui moins de 3 % de part du marché des butineurs.

Part marché navigateurs PCInpact Prenons l’exemple de PCInpact ; c’est un site fréquenté par des fans de l’informatique ; il est représentatif des personnes qui ont pu choisir leur butineur favori.
Ces mesures, réalisées quelques jours après l’arrivée de Chrome, le mettent déjà à égalité avec Opera.


Quel butineur, demain, dans les entreprises ?

Dans les entreprises, et en particulier dans les grandes, une majorité de DSI ont maintenu le quasi monopole d’Internet Explorer.

IE 6, l’arrière grand père des navigateurs, plein de courbatures, de traumatismes, d’anachronismes et de de failles béantes de sécurité, abandonné par tous les internautes “normaux”, est toujours dominant dans les informatiques d’entreprises, où il coule encore de vieux jours tranquilles.

Fidel Castro vieux IE6, c’est le “Fidel Castro” des dictatures informatiques, protégé dans son agonie par une baronnie d’informaticiens pour qui le vent de la démocratie n’a pas encore soufflé !

Il est urgent de se séparer d’IE6 ; tous les responsables informatiques vont devoir ...  prendre une décision !

Quel(s) butineur(s) sera(ont) installé(s) demain dans mon entreprise ?

Le choix d’un ou plusieurs butineurs n’est pas une décision anodine. Il ne peut se faire que dans le contexte d’une réflexion stratégique sur l’avenir et les rôles des postes de travail, outils d’accès aux Systèmes d’Information de demain.
Pour choisir, il faut comprendre ; essayons de décortiquer la stratégie de Mozilla, Google, Apple et Microsoft avant de décider.


Open Source vs Propriétaire

Les solutions Open Source sont de plus en plus dominantes dans les logiciels d’infrastructures (Apache, Eclipse, Linux...). 
Les butineurs, qui sont aussi des logiciels d’infrastructures, n’échappent pas à cette règle, comme le montre la spectaculaire montée en puissance de Firefox au cours des 2 dernières années, avec près de 30 % de part de marché en France, mi 2008, selon Xiti.

Open Source ou propriétaire, est-ce important ? Oui !

Aujourd’hui, les positions sont claires :
- Mozilla et Google défendent des solutions 100 % Open Source.
- Apple et Microsoft proposent des solutions propriétaires.

L’un des principes fondateurs des logiciels Open Source est que tout développeur peut enrichir et améliorer le code source d’un produit;
On pourrait appeler cela un “nivellement par le haut”.
Cette course à la qualité est très bénéfique pour les utilisateurs.

Butineur Dans le cas des butineurs, c’est évident, comme le montrent deux exemples :
- Les deux principaux “moteurs” des navigateurs, au cœur de  la performance et du respect des standards, Webkit et Gecko, Open Source, sont utilisés par trois des principaux butineurs : WebKit par Apple et Google, Gecko par Mozilla.

Mais... rien n'empêche un développeur de Gecko de piocher dans la bibliothèque des améliorations de WebKit, et vice-versa. Cette saine émulation est bonne pour tout le monde ; une innovation importante apportée à l’un des moteurs se trouvera, très vite, dans l’autre.
Microsoft utilise son propre moteur, propriétaire, dont je crois que personne ne connaît le nom. Rien n’interdit à Microsoft de reprendre aussi, dans son code, des composants innovants proposés par WebKit ou GecKo. J’espère, et je suis certain qu’ils le font.

Google Steals Microsoft Code - Il y a quelques jours, deux journalistes ont publié un article au titre “accrocheur”, pour ne pas dire scandaleux :
“Google steals Microsoft Code...” (Google a volé du code Microsoft”)

C’est un exemple, hélas fréquent, de titre mensonger ; les premières lignes de l’article le confirment d’ailleurs.
En fait Google a utilisé, dans Chrome, des composants “Windows Template Library” Code Open Source de Microsoft depuis 2004 !
C’est une excellente nouvelle pour les utilisateurs de Windows car un nouveau navigateur, Chrome, s’adapte mieux à leur OS favori.

Une dernière remarque : la position d’Apple peut paraître ambiguë ; Safari est construit avec beaucoup de composants Open Source, dont le “moteur” Webkit. Le produit final, Safari, lui, est propriétaire, comme Internet Explorer.
Si ces deux butineurs propriétaires proposent des innovations (tout peut arriver !), Google et Mozilla ne pourront pas en profiter rapidement ; dommage pour les internautes.

Résumons : toutes les innovations proposées par Chrome et Firefox peuvent être reprises par IE et Safari ; l’inverse n’est pas vrai.


Performances

Tant que la principale fonction d’un butineur était d’afficher des pages HTML (le Web 1.0 !), personne ne se préoccupait des “performances” de son navigateur.
JavaScript for dummies Techniquement, l’arrivée du Web 2.0 correspond à la montée en puissance d’usages plus avancés, et l’émergence d’AJAX, avec JavaScript comme principal langage de développement.

Tous les partisans du client lourd, Microsoft et Adobe en tête, ne ce sont pas privés de décrier JavaScript, son manque de performances, sa lenteur et son inadéquation à des usages professionnels.
Malgré tous ses défauts, JavaScript a un avantage majeur ; il ne demande rien à l’OS du poste de travail !

Chrome Javascript Test
Heureusement, nos deux champions “Open Source”, Mozilla et Google se sont attelés à ce problème ; il est aujourd’hui... résolu !

Dans les mois qui viennent, nous assisterons toutes les semaines à des débats pour savoir qui, de dernière version de SpyderMonkey”, le moteur JavaScript de Mozilla ou de “V8”, celui de Google, est le plus performant.
Pour le moment, les ß 3.1 de Firefox et  0.2 de Chrome font à peu près jeu égal.

Spiderman vs Superman Là n’est pas l’essentiel
; ces deux outils ont déjà des performances entre 10 et 30 fois supérieures aux anciens navigateurs tels que IE7.
Cette forte compétition entre les deux champions va continuer à nous apporter son lot d’améliorations spectaculaires. Vive la loi de Moore appliquée aux butineurs !

En résumé : les applications JavaScript, exécutées dans un butineur Firefox ou Chrome élimineront toute sensation de lenteur pour l’immense majorité des utilisateurs ; c’est l’objectif recherché !


Promouvoir les “WebApps”

Une Application Web, ou WebApp, est une application qui s’exécute directement dans le navigateur, sans l’aide d’un logiciel complémentaire qui doit être installé sur l’OS du poste de travail.

On est au cœur d’un débat majeur entre les partisans des solutions RDA et RIA :
- RIA : Rich Internet Application : application Web de haute qualité ergonomique qui s’exécute dans le butineur.
- RDA : Rich DeskTop Application : application Web de haute qualité ergonomique qui a besoin d’un complément sur le poste de travail. Silverlight de Microsoft et AIR de Adobe en sont les plus célèbres representants.

Encore un choix stratégique et difficile !
Cobra_sculpture  Ma réponse ne surprendra personne : choisissez RIA ! Pourquoi ?
- RDA a un avantage, transitoire, en termes de performances ; les butineurs modernes vont le réduire à néant.
- RIA a un avantage stratégique, long terme, majeur : une application RIA fonctionnera sur tout butineur moderne, sur tout objet fixe ou mobile, garantissant son universalité et sa pérennité.

Les applications Web 2.0, RIA, en JavaScript, pour butineur moderne, représentent un danger mortel pour les OS des postes de travail. Elles ne les rendent pas inutiles mais, plus grave, irrélevant  sans importance.

L’OS continuera à jouer un rôle utile : être un bon gestionnaire des composants matériels du poste de travail.


Comprendre la stratégie navigateur de nos quatre compères !

A la lumière des lignes précédentes, il devient plus facile de décoder la stratégie des quatre principaux fournisseurs de butineurs.

Mozilla :
La mission de Mozilla est claire : un Web ouvert, respectueux des standards et accessible au plus grand nombre, quels que soient leurs outils d’accès.
Firefox est l’outil parfait pour répondre à cette vision “altruiste”.
En créant un fureteur performant, en obligeant le reste des acteurs à améliorer en permanence leurs propres outils s’ils veulent rester compétitif, Mozilla utilise Firefox comme une “arme pacifique” au service d’un Web de qualité ; personne ne s’en plaindra !

Apple :
Apple a réussi, brillamment, en développant une stratégie d’”intégration” des matériels et logiciels pour fournir à ses clients une ergonomie et une qualité d’usage exceptionnelle.
MacBook & 3 navigateurs Quelle place tient Safari dans cette stratégie ? Il est de plus en plus difficile de répondre à cette question. Quand Chrome sera disponible sur les Macintosh, dans quelques mois, les utilisateurs d’Apple disposeront de trois excellents butineurs, Chrome, Firefox et Safari. Combien garderont Safari comme butineur principal ?

Safari sur l’iPhone a été l’une des clefs de sa réussite ; pour la première fois, naviguer sur Internet depuis un Smartphone n’était plus un supplice.
Que se passera-t-il si Chrome et Safari Firefox sont aussi disponibles sur iPhone ?
En clair, Safari n’est pas stratégique pour Apple ; sera-t-il encore là dans 3 ans ?

Microsoft :
J’imagine des débats “Cornéliens” au sein des équipes de développement de Microsoft : autour de la table, des représentants des équipes IE 8, Silverlight et Windows 7 :
- IE 8 : nous sommes capables de rivaliser en termes de performances et d’ergonomie avec Firefox et Chrome.
- Silverlight : Danger ! vous pouvez marginaliser les avantages de notre plateforme RDA !
- W 7 : Danger ! Après la “grande réussite populaire” de Vista, merci de ne pas torpiller notre prochain OS en le rendant encore plus insignifiant !

Microsoft fera tout ce qui est en son pouvoir pour prolonger l’intérêt d’un client lourd et défendre sa franchise Windows.

Ballmer, I love this company Personne ne met en doute la capacité de ses équipes à proposer un très bon butineur ; IE8 en est la preuve.
Le problème est que c’est une stratégie “Loss-Win” et non pas “Win-Win”.
Un trop grand succès de IE8 creusera un peu plus la tombe de Windows.

Je réitère ma proposition : comme d’excellents butineurs sont déjà disponibles pour Windows, le plus sage pour Microsoft serait d’abandonner les développements de nouvelles versions d’Internet Explorer et de mettre les brillantes équipes internes de Microsoft au service de  ... Firefox.
Je les vois assez mal travailler avec Google sur Chrome, à moins que ... Steve Ballmer ne prenne la direction de ce projet !

Google :
Comme Mozilla, mais pour des raisons beaucoup plus “business”, Google à intérêt à ce que les butineurs deviennent de plus en plus performants, et soient disponibles sur le plus grand nombre d’outils d’accès au Web.
Chrome est clairement au service de cette stratégie ; une version “légère” de Chrome est déjà utilisée sur le G1, le premier téléphone utilisant Android, l’OS Open Source de Google.

Two olympics Allié objectif de Mozilla, qu’il finance largement, Google n’a pas lancé Chrome comme un butineur anti Firefox, au contraire.
Ces deux outils Open Source, en concurrence loyale comme peuvent l’être deux champions sportifs, vont, ensemble, faire progresser encore plus vite les performances des butineurs.

1 500 millions d’internautes en seront les bénéficiaires ; merci !


Résumé, pour décideurs informatiques

Chess  - Le choix d’un butineur est une décision stratégique.

- L’essentiel des applications innovantes et performantes de demain feront un usage intensif de JavaScript.
- Les objets d’accès au Système d’Information de votre entreprise, très diversifiés, et en majorité mobiles ont tous besoin d’un excellent butineur.
- Les butineurs Open Source seront ceux qui proposeront le plus d’innovation.
- Vous avez le choix entre quatre butineurs.

Deux d’entre eux répondent très bien à ce cahier des charges ...


HTC Dream : le premier “Google phone” débarque !

T-Mobile Android invitation C’est un secret de Polichinelle ; le “who’s who” des médias est invité le 23 septembre à New York pour le lancement d’un premier téléphone fonctionnant avec le système d’exploitation Android, dont Google est l’un des principaux promoteurs.

L’opérateur T-Mobile (filiale américaine de Deutsche Telecom) sera le premier à commercialiser le HTC “Dream”, nom de code actuel de ce nouveau téléphone. 
Une première vidéo de ce téléphone, disponible sur Youtube, est très vraisemblablement authentique ; des dizaines d’autres seront disponibles cette semaine.


HTC Dream : caractéristiques de base

Google Phone HTC Nous connaissons l’essentiel des caractéristiques de ce nouveau “smartphone” :
- Écran tactile.
- Clavier complet, escamotable.
- GPS en standard.
- Système d’exploitation : Android.
- Accès en natif aux applications Google : recherche, maps, Gmail...
- Prix de vente : $199.
- Disponibilité : octobre 2008 aux USA (on peut déjà faire une réservation sur le site de T-Mobile), premier trimestre 2009 en Europe.
- Probable : chez SFR en France avant Pâques 2009.

Mushrooms Il sera intéressant de savoir quel navigateur sera disponible sur ce premier “Androiphone” : Firefox ou Chrome ? Réponse, mardi 23 septembre.

Quelle que soit la réponse à cette “grande” question, il est clair que, avant la fin de 2008, ces deux navigateurs Open Source seront disponibles sur le HTC Dream ou sur les dizaines de nouveaux Androiphones, qui vont pousser comme des champignons.

Pour le reste, il fournira “même” des fonctions pour téléphoner !

Téléphone “Oeil” ou Oreille” ? Il est clair que les Androiphones donneront la priorité à l’oeil !


Place stratégique d’Android dans la stratégie de Google

Iphone vs Gphone iPhone killer ! Google Attaque Apple !
Nous aurons droit à de nombreux titres accrocheurs de ce style dans les jours qui viennent.

À mon avis, ces titres ne correspondent pas du tout à la stratégie de Google.

N’oublions pas que :
- Google ne fabrique pas de téléphones.
- Google n’est pas propriétaire du logiciel Open Source Android.

Pour Google, peu importe les téléphones ou les objets mobiles, pourvu ... qu’ils soient capables d’accéder au Web !

Comme l’a démontré l’iPhone, la principale clef du succès est de disposer d’une ergonomie qui rend cet accès Web accessible au plus grand nombre. Les chiffres des opérateurs téléphoniques sont éloquents ; les utilisateurs d’iPhone consomment cinq fois plus de Web que ceux de tous autres téléphones mobiles, censés permettre d’aller sur le Web !

Il n’est pas difficile de prévoir le succès des “Androiphones”, dont le nombre et la variété des modèles vont exploser au cours des 12 prochains mois. 
Ce sera, une fois de plus, la preuve de la puissance du modèle Open Source dans le domaine des infrastructures.

J’admire quand même beaucoup la “boule de cristal” de Strategy Analytics, société d’études de marché qui prévoit... 4 % de part de marché pour Android aux USA à la fin 2008 !


Un peu de prospective, à 3 ans

Smartphones_front C’est parti ! Iphone ? Gphone Android ? Symbian ? Peu importe !

Au cours des 3 prochaines années, le nombre, la variété et la qualité des smartphones, objets puissants, ergonomiques, capables de fournir des accès Web en tous lieux, à toute heure, dépasseront le milliard d’unités. 

N’oublions pas que le nombre de PC installés dans le monde n’atteint toujours pas ce chiffre, 30 ans après l'arrivée des premiers ordinateurs personnels (Apple II).

Chrome et Firefox représenteront entre 60 % et 80 % des navigateurs installés ; grâce à leurs moteurs JavaScript très rapides, ils permettront d’exécuter les applications Web 2.0 les plus performantes, les plus spectaculaires avec un confort d'utilisation exceptionnel.

Small projector Restait peut-être, pour certains d’entre nous, une question d’ergonomie et de confort d’usage, liée à ... la taille des écrans.

Bonne nouvelle !

Le problème est en passe d’être résolu : toute une famille de microprojecteurs de poche arrive !
Lors de la conférence Demo.com, qui c’est tenue début septembre, l’objet que tient ce jeune coréen taiwanais (société Awind) dans la main droite est un ... projecteur capable de créer une image de 12 à 15 pouces ! Il a, bien sur, dans la main gauche, un smartphone.

Regardez la vidéo ; elle est à la fois sympathique et passionnante !


Google, des infrastructures et ... des satellites !


Eric schmidt  “An infrastructure company which enable content”
(une entreprise d’infrastructures qui permet l’accès au contenu”)
C’est ainsi que Eric Schmidt, Président de Google, définit sa société.
Les investissements de Google confirment de plus en plus que ce ne sont pas des paroles en l’air !


Google, présent dans tous les composants des infrastructures

Les trois composants clefs d’une infrastructure informatique sont :
- Les serveurs
- Les postes de travail
- Les réseaux

Google-datacenter Nous connaissons bien les investissements de Google dans les centres de calcul ; j’en ai encore parlé récemment.
En 2008, Google investira plus de 3 milliards de dollars dans de nouveaux centres serveurs.

Logo google chrome Il y a quelques jours, Google a secoué le monde de l’informatique par l’annonce de Chrome, un butineur open source, qui se transformera très vite en l’un des composants des postes de travail du futur, mobiles, 100 % Open Source, 100 % infrastructures, avec zéro application installée en local.

Et les réseaux ?
Google est depuis quelques années très actif aussi dans ce domaine ; je citerai deux exemples significatifs :

Marteau enchères - Lors de la récente vente aux enchères de la bande 700 MHz par la FCC  (Autorité de régulation des télécoms américaine), Google a monté les enchères à plus de 5 milliards de dollars, qui était la somme minimale demandée pour que les fréquences soient “ouvertes” à tous.
C’est Verizon qui l’a emporté, mais Google surveille de très près les engagements d’ouverture que doit respecter l’acheteur.

- Google participe aussi au financement d’une liaison optique sous-marine entre la Californie et l’Australie, qui sera opérationnelle en 2009.

Geoeye satellte La grande nouveauté de ces derniers jours, c’est que Google devient un acteur clef du monde ... des satellites.

En quelques semaines, Google a annoncé des investissements importants dans deux grands projets satellitaires, GeoEye-1 et O3b.


GeoEye-1 : des images de la terre en très haute définition

Geoeye launch Google a acheté l’exclusivité commerciale des images de la terre qui seront produites, dès la fin de l’année 2008, par un nouveau satellite, Geo Eye-1.
Pour la première fois, le logo de Google était présent sur un lanceur !

GeoEye-1, les caractéristiques de base :
- GeoEye-1 est le premier d’une série de satellites qui disposent de la plus grande définition d’images de la terre autorisée pour des usages non militaires : 50 cm, en noir & blanc, 1,5 m en couleurs.
- Il a été lancé samedi 6 septembre et les premières images seront disponibles à la fin de l’année 2008.
- Ce satellite, situé sur une orbite de 681 Km, avec une orientation polaire, passera au dessus de tout point de la terre tous les 3 jours.

Google Earth et Google Maps vont disposer, en 2009, d’images d’une définition exceptionnelle, et pour 100 % de la surface de la terre.
Jusqu'à présent, Google devait acheter des images à des entreprises spécialisées et elles n’étaient pas disponibles pour tous les pays.

C’est, à mon avis, une excellente nouvelle pour tous les utilisateurs de Google Maps, tant pour leurs activités personnelles que professionnelles.
Je suis certain que de nouvelles applications innovantes, tirant parti de cette nouvelle qualité des images, seront proposées en 2009 par de nombreux entrepreneurs.

..“Big brother is watching you!”
Google streets Je m’attends déjà à cette réaction de nombreux lecteurs après la lecture de ce texte ; le “grand méchant” Google va pouvoir nous espionner encore plus grâce à ces images de haute définition.
J’allais oublier Google Streets ! les voitures de Google sillonnent les villes, y compris en France, pour nous proposer des photographies très précises, et parfois... indiscrètes !

Il n’existe pas une seule avancée technologique qui n’est à la fois des dimensions positives et négatives ; dans le cas de GeoEye-1, je suis convaincu que les avantages seront largement supérieurs aux inconvénients, mais chacun est libre de penser le contraire...


03b, Internet pour les “autres 3 milliards de personnes”

Quelle belle idée !

Google vient d’annoncer qu’il participait, avec Liberty Media et la banque HSBC, au lancement du projet O3b.
O3b : Other 3 billion (les autres 3 milliards)

O3B networks cover O3b, les principes :
- Un réseau de 16 satellites, à basse altitude.
- Opérationnel fin 2010, avec les premiers 7 satellites.
- Excellente fiabilité, grâce à la redondance et au maillage des satellites.
- Couverture équatoriale, + / - 45 degrés.
- Latence divisée par 5 (1/10 seconde) : ceci élimine le principal inconvénient des satellites géostationnaires pour les accès à Internet.
- Capacité de 160 Gbit/s, très raisonnable et qui pourra ensuite augmenter.
- Entre 800 M$ et 1000 M$ investissements.
- Cocorico ! Les satellites sont construits par Thales.

O3b, les potentiels
African village L’objectif d’O3b est de fournir un “Internet dans le ciel” qui couvre l’immense majorité des pays en émergence, en Afrique, Asie et Amérique du Sud, où la diffusion d’Internet est encore très faible.
03B servira de “backbone”, d’infrastructures d’accès à Internet à tous les opérateurs locaux, qu’ils déploient des réseaux sans fil 3G+ ou WiMax.

Ceci permettra, d’ici 2 ans, de couvrir, rapidement et économiquement, d’immenses territoires où la fibre optique n’est pas disponible.
C’est une excellente nouvelle pour tous ces pays et devrait être un élément clef de l’accélération de leur développement éducatif et économique.

Est-ce que Google finance O3b pour de seules motivations humanitaires ?
Je ne suis pas naïf ; en accélérant la création de centaines de millions de nouveaux internautes, cela fera autant de ... clients pour ses activités de recherche, de publicité et d’applications.

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas saluer l’excellente initiative que représente O3b ; investir intelligemment et en proposant des services à très forte valeur ajoutée, c’est justement toute la noblesse d’un métier d’entrepreneur, bien compris.


Google : une stratégie gagnante, à long terme

Winner Des infrastructures performantes et économiques sont la clef d’un bon Système d’Information dans les entreprises.

C’est encore plus vrai pour Internet !

Google l’a bien compris ; ce sera le thème d’un très prochain blog.


Publiés en Août !


 Farniente Avertissement : ce texte n'est pas un nouveau post !
Les lecteurs assidus de mon blog peuvent l'ignorer : il répond simplement à la demande de quelques personnes qui souhaitaient avoir un résumé des textes que j'avais publié en août.

Le ralentissement économique du mois d'août en France n'est pas une fatalité !
J'ai publié 5 textes pendant cette période ; ils sont présentés dans un ordre chronologique inverse, le dernier publié étant cité en premier.

Pour chacun d'eux, je vous propose quelques lignes de résumé ; bonne lecture.


Google Chrome, au delà du butineur !

Blog Chrome (3 septembre)
Google a annoncé, le 2 septembre, Chrome un navigateur construit en partant d'une feuille blanche.
C'est, à mon avis, beaucoup plus qu'un navigateur, l'ébauche d'un CWR, Client Web Riche.

"Au cours des 12 derniers mois, Google a annoncé trois importants produits Open Source :
- Android, un système d’exploitation pour téléphone mobile.
- Gears, pour faire fonctionner des applications Web en mode “off-line” dans un navigateur.
- Chrome, le butineur+.

Que se passerait-il si ... ces trois produits étaient combinés en un seul ?..."

Netbooks : Asus, prends garde ! Medion débarque !

(31 août)
Blog Netbook France Telecom a choisi Medion pour annoncer une offre commune, concurrente du tandem EeePC - SFR.
Le Netbook de Medion dispose d'un écran de 10 pouces et fonctionne sous Windows XP.

"Pour des usages professionnels raisonnables d’outils Web 2.0, netbook et notebook d’entrée de gamme répondent bien à la demande.
Quels sont les paramètres de décision qui feront pencher la balance d’un coté ou de l’autre ?..."


“Cloud Computing” : prêt pour les grandes organisations

(24 août)
Blog Cloud, pret Dans la série de ses AWS, Amazon Web Services, Amazon a annoncé un produit majeur :
EBS : Elastic Bloc Store.

" Quelles sont les innovations importantes proposées par EBS ?

- Persistance : l’innovation majeure par rapport aux Web Services d’Amazon existants. En clair, les bases de données sont pérennes et indépendantes des applications qui y accèdent. On peut donc les utiliser comme des bases de données “classiques”...."


Web 2.0, au service des universités

(18 août)
Blog Universités  J'ai participé le 15 août à Montreux à un séminaire passionnant qui réunissait des représentants de haut niveau d'une dizaine de pays africains francophones.

" Je reprends directement sur leur site la définition de la mission de la Fédération Coselearn :
proposer à ses membres, apprenants, professeurs et créateurs de contenus, un environnement collaboratif gratuit et performant, leur permettant, sans contrainte de temps ni de lieu, de collaborer à des veilles technologiques et d’échanger des informations, tant au niveau national, qu’international.”..."


Cloud Computing & SaaS, Software as a Service : différences, complémentarités

(13 août)
Blog Cloud SaaS Ce texte a pour ambition de bien montrer que Cloud Computing et SaaS sont deux concepts complémentaires, mais très différents.

" Postulat : Cloud Computing et SaaS (Software as a Service) sont deux évolutions stratégiques majeures qui vont bouleverser les Systèmes d’Information des entreprises...."


Processiels, l’alternative Entreprise 2.0 aux PGI/ERP intégrés ?

(4 août)
Blog Processiels L'avenir des applications structurées, pour les processus de soutien, correspond à une nouvelle génération de progiciels que je propose de nommer :
Processiels

“J'ai donné le nom de « Processiel » à cette nouvelle famille de logiciels qui s'appuient sur deux mouvements majeurs, la vision processus du fonctionnement des organisations et la généralisation des infrastructures 100% Internet, fixe et mobile. Un processiel est un progiciel, construit pour répondre aux fonctionnalités d'un processus, directement accessible par navigateur, s'appuyant sur les infrastructures 100 % Internet.”

J'espère que vous aurez quelques minutes pour lire quelques uns de ces textes, si les thèmes abordés vous intéressent.


Google Chrome, au dela du butineur !

(Butineur : nom “officiel” des navigateurs ou browsers)

Bon anniversaire Google ! Dix ans déjà ! Dix ans, seulement !
Google-chrome-logo  Pour fêter ses dix ans, Google a fait une annonce majeure, Chrome.
Depuis 48 heures, tous les professionnels de l’informatique ont rajouté ce mot à leur vocabulaire ; Google a présenté le 2 septembre un nouvel outil logiciel qui va, vraisemblablement, changer profondément nos usages et nos outils de travail.

En apparence, Chrome se présente comme un nouveau butineur, en concurrence avec Firefox, Safari, Opera et Internet Explorer.
La réalité est toute autre ; Chrome représente une nouvelle génération d’outils d’accès au Web, innovateur, et qui va nous obliger à trouver un nouveau nom pour définir cette famille de logiciels.

En 1993, Mozaic a été à l’origine de l’explosion du Web 1.0. Firefox en est aujourd’hui l’héritier, avec près de 30 % de part de marché en Europe.
En 2008, Chrome va faciliter l’accélération des usages Web 2.0.

Parlera-t-on, demain, d’un Avant Chrome et d’un Après Chrome ?


Tout savoir sur Chrome

Wikipedia Chrome Vous voulez tout savoir sur Chrome ? Vous avez une culture Web 2.0 ? Si c’est le cas, vous avez déjà visité la page de ... Wikipedia qui présente Chrome ! 

Vous pouvez aussi consulter des dizaines d’articles, de commentaires publiés ces dernières heures.
Youtube Chrome  Tristan Nitot de la Fondation Mozilla, Bertrand Lemaire, ZdNet sont quelques unes des lectures, en Français, que je vous conseille.

La vidéo de la présentation officielle du 2 septembre (52 minutes) est disponible sur... Youtube, quelle surprise !


Chrome, l’essentiel

Starting from scratch Partir d’une feuille blanche pour répondre aux attentes des internautes d’aujourd’hui ; c’était la feuille de route de l'équipe Google en charge du projet Chrome.

Ce projet a démarré concrètement il y a deux ans et Google se refuse à indiquer combien de personnes on travaillé sur ce projet, considéré comme un “huge investment”.
MacGeneration reprend, en Français, un article de “Wired” qui fait remonter la naissance de Chrome à ... sept années.

J’ai sélectionné pour vous quelques éléments clefs de Chrome :
- 100 % Open Source.
- WebKit, le même moteur que Safari, préféré à Gecko, celui de Firefox.
- Mutiprocess : chaque Tab du navigateur est indépendant = plus rapide et plus sur.
Chrome Javascript Test - Des “applications” dans un look non butineur, que l'on peut exécuter directement sur le bureau.
- “Boîte Bac à sable” ou sandbox, pour une meilleure protection contre les attaques.
- V8, nouveau moteur JavaScript, plus rapide. ZdNet a fait des tests et les résultats sont impressionnants.
- “Omnibox”, une barre de recherche et de navigation unique.
- La possibilité de naviguer en mode “incognito”. Les américains appellent cela le “porn mode” ; on se demande pourquoi !

Je vous laisse en découvrir les autres innovations, et elles sont nombreuses.

Chrome Process Manager J’ai une autre bonne nouvelle pour mes amis DSI ; vous allez pouvoir demander à tous vos collaborateurs de ... lire une bande dessinée pendant leur temps de travail !
Sur 38 planches, cette bande dessinée est une remarquable présentation des objectifs et des fonctionnalités de Chrome.

Logo google chrome J’allais oublier l’essentiel : si vous êtes l’heureux possesseur d’un PC sous Vista ou XP, vous pouvez immédiatement remplacer votre ... IE6 ou IE7 par Chrome, en le téléchargeant, avec le choix de plus de 40 langues.


Browos ? Butinos ?

Quels que soient les bénéfices de Chrome en tant que butineur, la véritable innovation, la véritable rupture, la véritable menace pour des fournisseurs historiques tels que Microsoft vient d’ailleurs.

Hybrid car Chrome, dans sa version actuelle est le premier exemplaire d’une nouvelle génération de produits qui conjuguent les fonctions d’un navigateur et d’un système d’exploitation, OS en anglais.

Quels noms donner à ces “mutants” ?

- Browos en anglais ?
- Butinos en français ?

Guillotine Gears Une petite histoire du Web peut aider à comprendre le futur...
- En 1995, au tout début du Web, l’OS dominant était Windows 95 ; on devait lui ajouter un navigateur, et Netscape était le leader.
- Windows 98, en “intégrant” Internet Explorer, a signé en 1999 l’arrêt de mort de Netscape.
- Firefox depuis 2005, Chrome aujourd’hui peuvent se rajouter sur tous les OS du marché.
- Et si, en 2009, en “ajoutant” un OS, Chrome signait l’arrêt de mort de l’OS dominant d’aujourd’hui, Windows ? Ce serait une intéressante symétrie historique !


Anticipons, si peu !

Google a depuis toujours été une entreprise qui utilise et soutient les solutions Open Source ; 100 % de son million de serveurs utilisés dans leur “cloud” fonctionne sous Linux.

Au cours des 12 derniers mois, Google a annoncé trois importants produits Open Source :
- Android, un système d’exploitation pour téléphone mobile.
- Gears, pour faire fonctionner des applications Web en mode “off-line” dans un navigateur.
- Chrome, le butineur+.

Chrome Android Gears Que se passerait-il si ... ces trois produits étaient combinés en un seul ?

Nous avons là un “Client Web Riche” complet, Open Source, gratuit, qui permet :
- Les meilleures conditions de navigation sur le Web en mode connecté.
- De continuer à travailler dans les rares occasions où il n’existe ni réseau fixe, ni réseau mobile pour accéder au Web.
- Sur un objet mobile.

J’entends bien sur l’objection de ceux qui vont me dire qu’Android est réservé aux smartphones.

Pour combien de temps ? Est-il très difficile à Google et à la communauté Open Source de transformer Android en un système d’exploitation simple pour d’autres objets mobiles tels que les Netbooks ou les PC portables ?

Toute une famille de Client Web Riche Google sera disponible en 2009.  C’est pour moi une évidence.
Pour les bientôt 2 milliards d’internautes, elle représentera le “septième ciel Web” !


DSI, votre stratégie Poste de Travail se précise !

Climat économique morose pour beaucoup d’entreprises, budgets informatiques à établir dans un contexte difficile... la rentrée informatique se présentait sous des auspices délicats.

Chrome Car Merci Google ! Un grand rayon de soleil va redonner de belles couleurs à tous les DSI du monde qui vont voir la vie en “Chrome”.

L’essentiel de leurs préoccupations sur l’avenir des postes de travail dans leur entreprise disparaît.

Les choix deviennent limpides :
- Chrome : gestionnaire des usages Web du poste de travail.
- Gears : gestionnaire des usages off-line du poste de travail.
- Android : gestionnaire des infrastructures du poste de travail.

Un grand nombre de textes sur ce blog vous avezait préparé à l’arrivée de Chrome, sans en connaître l’existence !
Anticipation ? non, un peu de bon sens et une vision stratégique forte de l’avenir des Systèmes d’Information.

Mammouth Si, demain matin, un DSI ne commençait pas à remettre à plat sa stratégie poste de travail, pour l’orienter vers la trilogie Chrome, Gears et Android, il faudra se poser des questions sur sa capacité à piloter l’évolution du Système d’Information de son entreprise.

Heureusement, c’est une espèce de DSI qui a disparue depuis longtemps !