Google : une vision gagnante, une stratégie “limpide” !
Innovation “Web 2.0”, un journal “papier”, lecteur de flux RSS !

Un CIGREF en pleine forme !

Salle 2 Le 9 octobre 2008, comme chaque année à l’occasion de son Assemblée Générale, le CIGREF (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) recevait tous ceux qui comptent dans le monde informatique français ; plus de 400 personnes étaient présentes : DSI, éditeurs de logiciels, SSII, fournisseurs de matériels...

J’ai choisi, cette année, de privilégier trois exposés :
- Francis Aaron, DSI de Bolloré, sur les partenariats fournisseurs.
- La synthèse de Didier Lambert, Président du CIGREF jusqu’à cette réunion.
- L’exposé du nouveau Président.


Les grands partenaires fournisseurs du CIGREF

Aaron Dans un langage très clair et sans “langue de bois”, Francis Aaron, DSI de Bolloré et Vice-Président du CIGREF, a parlé de leurs relations avec les “grands” fournisseurs.

Il a donné des “notes” aux quatre partenaires “historiques” du Cigref, IBM, Microsoft, Oracle et SAP.

Les points sur lesquels les “peuvent mieux faire” ont été nombreux :
- Coûts de maintenance des logiciels.
- Complexité des contrats de licences.
- Absence de garantie des résultats dans les logiciels.
- innovations bien timides.

J’ai entendu, avec plaisir, le CIGREF mettre l’accent sur deux évolutions fortes des logiciels, les solutions Open Source et le ... SaaS, Software as a Service. 
Il est très encourageant de voir ces deux grands axes d’innovations mis en avant devant les représentants de l’offre de services, conseils et logiciels, qui étaient très présents dans la salle ; j’espère qu’ils entendront le message !

Five Horses Partenaires Cigref  Une des grandes annonces de la soirée a été que le club des partenaires privilégiés du CIGREF s’est enrichi d’un cinquième membre, Google.

Comme l’a souligné Francis Aaron, Google est devenu... incontournable pour les DSI des grandes entreprises.
J’ai aussi bien aimé ce double message :
- Les DSI du CIGREF ont beaucoup apprendre de Google.
- Le CIGREF peut apprendre l’Entreprise à Google.
Une relation “gagnant-gagnant” entre un fournisseur et ses clients, ce n’est pas si fréquent et je m’en réjouis.


La synthèse de Didier Lambert

Lambert 2 Fidèle à ses engagements, Didier Lambert, DSI d’Essilor, a confirmé qu’il abandonnait son poste de Président du CIGREF après un mandat de 2 années.

J’ai retenu quelques messages forts :

- Le CIGREF se porte bien.

- Le CIGREF est une association, unique au monde, de DSI qui y consacrent beaucoup de temps, bénévolement ; “On y travaille beaucoup !”

- Le rachat des grands éditeurs français (Business Objects et Ilog) par des entreprises internationales lui fait “mal au cœur”.
Il ne nous reste plus qu’un seul éditeur d’envergure mondiale ; il ne l’a pas cité, mais tout le monde a reconnu Dassault Systèmes.

Crisis - Dans un bel exemple de réactivité, l’Assemblée Générale du CIGREF a rajouté le thème de la crise financière à son ordre du jour.  Didier nous a rapporté qu’il n’y avait pas eu de réactions de “catastrophisme”, au contraire. 

Les DSI du CIGREF sont prêts à réduire les coûts, plus vite que prévu, mais il faudra aussi que ... les fournisseurs fassent un effort.

- Avec une pointe d’humour dont il a le secret, il a proposé une répartition “géographique” de l’outsourcing :
- Les machines au Nord, pour des raisons de refroidissement des centres de calcul.
- Les hommes au Sud, où les salaires sont plus bas.
Dans cette logique, être sur le 45ème parallèle, comme la France, n’est pas forcément un avantage ! (Ceci est un commentaire strictement personnel).

Les chaleureux applaudissements qui ont salué sa présentation montrent à quel point sa présidence a été appréciée ; il a fait du “très bon boulot”.
Merci, Didier !


Un nouveau Président pour le CIGREF

Didier Lambert a ensuite présenté son successeur, en faisant durer le suspense avec un portrait-robot en forme de rébus :
Ménard 4 - DSI d’un grand groupe international qui fait 24 milliards d'euros de CA.
- Un “non-ingénieur ”.
- Une longue expérience de l’international.
- De nombreux postes dans l’opérationnel.
- Un “grand” sportif, qui a passé à 16 ans une barre à 2,06 m.
- En un mot, un “non franchoulliard” (expression qui en fait sursauter plus d’un dans l’assemblée !)

Le nouveau DSI, choisi par ses pairs pour présider le CIGREF est :
- Bruno Ménard.
- Un jeune DSI, de quarante-quatre ans.
- Ancien élève de l’École Supérieure de Commerce de Lille.
- Vice-Président, Systèmes d'Information, Groupe Sanofi-aventis.

Il a choisi de mettre " L'usage compétitif des systèmes d'information ! " au cœur de sa présentation.
Un résumé de cette présentation était disponible le soir même sur le site du CIGREF ; encore un bel exemple de réactivité !

Présidents - Ancien & nouveau Je lui souhaite beaucoup de réussites, dans ce poste clef pour accroître la compétitivité des grandes entreprises françaises ; nul doute que Didier Lambert saura lui transmettre son expérience et son enthousiasme.

Il ne reste plus au nouveau Président du CIGREF à lui faire obtenir les “trois étoiles” de l’Informatique, comme l’a fait son homonyme, Bruno Ménard, responsable du restaurant l’Osier à Tokyo, et qui a décroché trois étoiles d’un coup dans le premier guide Michelin de cette ville !

Commentaires