Bureautique 2.0 : Microsoft emboîte le pas à Google !
Web 2.0 : La marginalisation, définitive, de Windows sur les PC

Web 2.0 : une fédération de nuages !



200 blogs 200 ! 200, déjà !

Je publie aujourd’hui mon 200 ème texte sur ce blog, démarré en mars 2006.

J’ai beaucoup hésité pour choisir un thème pour ce texte (ceci explique, mais n’excuse pas, le long délai entre ce texte et le précédent), mais l’actualité récente m’a bien aidé :

la météo de l’année 2009 sera très ... nuageuse !


Le “cloud computing”, vedette de l’année 2008

La Guerre des Mondes Front Cloud par ci, Cloud par là, tous les grands acteurs du marché, tous les analystes, tous les fournisseurs ont compris que le mouvement vers le “Cloud computing” représentait, pour le monde des systèmes d’information, l’un des combats majeurs des cinq prochaines années.

2008 restera l’année pendant laquelle l’industrie informatique a pris la mesure de l’importance du Cloud Computing et des solutions SaaS, Software as a Service.
2009 sera l’année pendant laquelle toutes les entreprises raisonnables vont commencer un basculement vers ces solutions “Cloud Computing”.
Pourquoi ? Comment ?


Les grands acteurs “Cloud - SaaS”, aujourd’hui

Options stratégiques Infra:Usages Il n’est pas nécessaire de revenir en détail sur les différences entre Cloud Computing, les infrastructures et SaaS, Software as a Service, les usages ; c’est un thème que j’ai déjà traité ici.

À coté des “historiques”, si tant est que l’on puisse utiliser cette expression pour des entreprises aussi jeunes qu’Amazon, Facebook, Google, LinkedIn ou Salesforce, on assiste à l’émergence de nouveaux futurs grands du secteur. J’en citerai deux :

- Cisco : après le rachat de Webex, Jabber et quelques autres fournisseurs d’outils de communication, Cisco est maintenant un acteur majeur des solutions SaaS dans tous les domaines de la communication.

Successfactors-large  - SuccessFactors : cette entreprise, créée par un jeune danois, Lars Dalgaard, est rapidement devenue le leader des solutions SaaS de gestion des ressources humaines, comme Salesforce l’est devenu pour les applications CRM. 
SuccessFactors a déjà plusieurs milliers d’entreprises clientes et 4 millions d’utilisateurs de ses solutions, avec des entreprises de toutes tailles, de tout secteur.

Acteurs Cloud - SaaS Ce tableau met en évidence le positionnement de ces fournisseurs en Cloud et/ou SaaS.
- Google et Salesforce sont les seuls à proposer une double offre Cloud et SaaS.
- Amazon, pour le moment, se concentre sur son offre Cloud.
- Les autres acteurs sont uniquement positionnés en SaaS et utilisent les “Nuages” d’autres fournisseurs comme infrastructures informatiques.


Plus forts, ensemble

Vertical integration  Je suis frappé par l’intelligence et la maturité des grands acteurs du “Cloud computing”. ils ont tous compris l’absurdité de vouloir tout faire, et se sont concentrés sur leurs domaines d’excellence.
Il n’existe, heureusement, plus un seul fournisseur informatique pour croire encore au “Père Noël Informatique” et oser prétendre qu’il est capable de tout faire, d’offrir une solution “intégrée”, du sol au plafond, à ses clients.
Est-ce que je me trompe ? En existerait-il encore un ?

A chacun ses domaines de compétences ! Pour réussir, je concentre toutes mes énergies sur un tout petit nombre d’activités où je peux prendre une place de leader.
Nous sommes entrés dans un monde de “multi-oligopoles” ; si l’on ne fait pas partie des trois ou quatre entreprises leaders, on est condamné à disparaître.
Les réseaux sociaux en sont une superbe illustration.  Face aux trois leaders mondiaux, Facebook, My Space et LinkedIn, il reste quelques places à prendre pour des solutions “régionales” ou de niche.

Lively shutting down L’arrêt par Google de son projet de monde virtuel, Lively, moins de six mois après son lancement, en est un bon exemple. Google a, raisonnablement, décidé de ne pas persévérer dans une voie où même le leader, Second Life, a du mal à réussir.

Tous les grands acteurs intelligents du “Cloud Computing” ont compris que les mots clefs, pour réussir, sont :
- Ouverture
- API ouvertes
- Connecteurs vers les autres acteurs
- Coopération et/ou coopétition.

Liens Salesforce Salesforce est probablement celui qui est le plus avancé dans ce processus. Lors de la dernière conférence Dreamforce, en novembre 2008, ils ont annoncé de nouveaux accords avec... Amazon et Facebook ; celui avec LinkedIn est imminent et les liens Salesforce - Google Apps sont opérationnels depuis plusieurs mois.

Demain tous ces clouds seront interconnectés, c’est une évidence ; SuccessFactors et Google apps le sont déjà.


La naissance des USC : United States of Clouds

Declaration Of Independance Je propose d’organiser, début 2009, une grande fête pour proclamer la naissance des :

United States of Clouds


Les “Founding Fathers”, pères fondateurs, nous les connaissons ; ils se nomment Amazon, Google, Salesforce, Facebook et autres LinkedIn.
In Cloud we Trust

Je leur propose même une devise, dans la droite ligne de ce que l’on peut lire sur le dollar américain :

“IN CLOUD WE TRUST”


Le modèle fédérateur, des États-Unis ou de la Suisse, est beaucoup mieux adapté à ce “nouveau monde informatique” que le modèle centralisateur, de la France ou de la Russie.

US States expansion A l’image des USA, la croissance des USC se fera par l’ajout progressif de nouveaux “états membres”, soit par rachat soit par adhésion.
Il faudra, bien sûr, que les nouveaux membres acceptent les règles de la constitution des USC, en matière d’interopérabilité, d’ouverture et de coopération.

Il n’est pas difficile d’imaginer que certains états historiques, de l’ancien régime, aient beaucoup de mal à devenir membres des USC, même s’ils en font la demande. Au hasard : Microsoft ? SAP ? Oracle ?


United States of Clouds, une excellente nouvelle pour les DSI

Je ne peux pas animer un séminaire pour des responsables informatiques sans que le thème “intégré vs best of breed” ne soit abordé.
Boeuf joug Tous ces responsables ont en mémoire un double traumatisme :
- L’enfer des solutions indépendantes du début de l’informatique qu’il était très difficile de faire cohabiter.
- L’enfer, actuel, des solutions intégrées, inflexibles, lourdes, chères, dont il extrêmement difficile de sortir.

Combien de temps vous faudra-t-il pour vous libérer de vos jougs actuels, Oracle, SAP ou Microsoft ?

United States of Clouds, merci !
Pour la première fois dans la jeune histoire de l’informatique, un DSI peut avoir une démarche industrielle.
Il peut faire son marché, composant, par composant, aussi bien pour les infrastructures que pour les usages, en choisissant les meilleurs dans chaque domaine.

En appuyant sa stratégie sur les fournisseurs membres des USC, il a l’assurance de pouvoir “aggréger” les composants dont il a besoin.
Ce processus ne sera jamais totalement transparent ; il y aura toujours un travail d’assemblage, de montage, de test, comme dans toute activité industrielle ; simplement, elle se réalisera en quelques semaines.

Fédération nuages vs old timers Je comprends que tous les acteurs de l’ancienne économie informatique soient paniqués par l’émergence des USC ! 


Finis les juteux contrats de développement qui mobilisaient des dizaines de personnes sur cinq ans, finis les geôles où l’on pouvait enfermer ses clients-esclaves pendant des années !

Dans un contexte économique difficile, voilà enfin une bonne nouvelle !
En 2009, SaaS, Cloud Computing et United States of Clouds permettront aux responsables informatiques qui en ont compris les avantages à long terme d’accélérer l’industrialisation de leur Système d’Information.

Commentaires