Très haut débit : Quand ? Comment ? Pour quels usages ? (1ère partie)
Très haut débit : Quand ? Comment ? Pour quels usages ? (Troisième partie). Solutions sans-fil

Très Haut Débit : Quand ? Comment ? Pour quels usages ? (Deuxième partie). Solutions filaires


Globe THD Dans une première partie de cette analyse, j’ai posé la problématique du Très Haut Débit (THD).

J’avais initialement prévu couvrir dans la deuxième partie les solutions filaires et sans-fil.
Devant la richesse des options, j’ai préféré réserver pour la troisième partie les solutions sans-fil.

Cette analyse comprendra donc un minimum de quatre parties.


Très Haut Débit : précisions

Un commentaire sur ce premier texte m’a fait remarquer, avec juste raison, que je n’avais pas évoqué le thème des vitesses montantes ou descendantes, symétriques ou asymétriques.

Dans cette série de textes, je prends comme hypothèse que le THD commence à 50 Mbit/s pour la vitesse descendante, depuis l’opérateur vers le client final.  Il est évident que les réseaux symétriques, tels qu’Ethernet ou le SDSL, ont un grand avantage par rapport à ceux qui proposent des vitesses de remontée dix fois plus faibles. 
Je le préciserai donc clairement dans ce deuxième texte en indiquant si une technologie est A pour Asymétrique ou S, pour symétrique.

Cette deuxième partie fait le point sur les principales options filaires qui seront en compétition pour couvrir les besoins en THD d’ici à 2013.

Pavlov Dans l’inconscient de l’immense majorité des personnes avec qui je parle du THD, cette expression déclenche un réflexe “Pavlovien” :
Très Haut Débit = Fibre optique !

C’est une grave erreur, qui peut coûter très cher aux pays et aux entreprises qui n’auraient pas l’intelligence de regarder les autres solutions !

Un dernier rappel avant d’analyser les solutions qui sont ou seront disponibles ; je me place dans un horizon à 5 ans, en clair fin 2013.

Il faudra, pour certaines solutions, être un peu patient.

A l’inverse, 5 ans pour bouleverser nos usages, c’est très court, dans l’histoire de l’humanité, et même des technologies de l’information !


Très Haut Débit : solutions filaires

Réseaux filaires Une solution “filaire” utilise un support physique pour transmettre l’information.

Les quatre principaux supports physiques utilisables sont :
- Le cuivre des réseaux téléphoniques.
- Le cuivre des réseaux électriques.
- Le câble télévision.
- La fibre optique.

Quelles sont leurs possibilités, en termes de THD ?

Cuivre téléphonique

India_phone_1 C’est l’ancêtre de tous les supports d’information, utilisé depuis la création du téléphone.
Ses usages en THD sont .... extrêmement fréquents !

L’immense majorité des réseaux locaux d’entreprises Ethernet (LAN) sont construits avec du cuivre. Les débits actuels atteignent les 1 000 Mbit/s et un nouveau standard 10Gbase-T devrait permettre d’aller jusqu’à 10 Gbit/s.
Ce sont des réseaux symétriques.

Haut débit France T4 2008 95 % des liaisons haut débit en France sont aujourd’hui en ADSL, qui utilise le cuivre téléphonique.

La norme VDSL2 autorise le THD, jusqu’à 100 Mbit/s, mais sur des distances de quelques centaines de mètres. De nombreux pays, comme la Finlande ou la Belgique, ont démarré des projets sérieux en VDSL2.
L”ADSL est asymétrique, le VDSL est symétrique.

Papandriopoulos Connaissez-vous John Papandriopoulos ?  Non ? Retenez son nom !
Il pourrait devenir, rapidement, le cauchemar de tous les fournisseurs de fibre optique ; pourquoi ?

En 2006, ce brillant ingénieur australien a développé de nouvelles méthodes de Dynamic Spectrum Management (DSM), très complexes, permettant de réduire les interférences électriques des signaux.
En clair, la vitesse potentielle d’un réseau ADSL ou VDSL pourrait être multipliée par 100 et dépasser le Gbit/s, sur quelques kilomètres, comme l’ADSL actuel !
Il a été immédiatement embauché par ASSIA, une entreprise américaine qui devrait commercialiser les premiers produits issus de ses travaux d’ici 3 à 5 ans.

En résumé : en 2013, le THD sur cuivre téléphonique sera disponible sur des distances de plusieurs kilomètres.


Cuivre électrique

Plc Plus connue sous le nom de CPL (Courant Porteur en Ligne), cette technologie permet d’utiliser une autre infrastructure préexistante, le réseau de transport d’énergie électrique, pour transporter aussi des données informatiques ; et ça fonctionne très bien !

Cette technologie est déjà très répandue dans les réseaux locaux (LAN) : les nouvelles Freebox sont livrées en standard avec des boitiers PLC.

Opera CPL standard Opera, un nouveau standard Européen, a été défini ; il permettra de transmettre, sur le réseau électrique basse tension (en clair, le réseau EDF 220v) à des vitesses pouvant atteindre 400 Mbit/s.
Le CPL est symétrique.

En résumé : en 2013, le THD sur cuivre électrique sera disponible sur des distances de plusieurs kilomètres.


Câble télévision

Cable-tv-ch Nos amis américains, helvètes ou belges connaissent bien le “Câble TV” qui équipe l’immense majorité des foyers ; difficile de voir une antenne TV en Belgique !

DOCSIS Speed Depuis de nombreuses années, cette infrastructure TV est utilisée pour transmettre des données. Les nouvelles versions du standard DOCSIS permettront de dépasser les 400 Mbit/s en descente et les 100 Mbit/s en montée.

Le câble télévision est asymétrique.

En résumé : en 2013, le THD sur câble télévision sera disponible sur des distances de plusieurs kilomètres.


Fibre optique

JM Billaut Avec cette série d’articles, je risque de me fâcher avec mon grand ami Jean-Michel Billaut, pour qui, “hors de la fibre optique, pas de salut !”.

La fibre optique est évidemment le support idéal du THD, tout le monde en convient. Tous les réseaux d’entreprises en Gbit/s, tous les cœurs de réseaux des opérateurs, tous les câbles sous-marins modernes utilisent la fibre optique.
La vitesse “minimale”, symétrique, de la fibre optique est de 100 Mbit/s et sur plusieurs dizaines de kilomètres. En utilisant plusieurs centaines de longueurs d’ondes différentes (WDM pour les pros), la capacité de la fibre optique dépasse les 10 Tbit/s.

En résumé : en 2009, le THD sur fibre optique est déjà disponible sur des distances de plusieurs milliers de kilomètres.


Très Haut Débit filaire : synthèse

Good-news-new Rien qu’avec les technologies filaires, nous disposerons, au plus tard en 2013, de quatre solutions performantes qui peuvent, chacune, couvrir l’essentiel de la demande, quelle que soit la distance.
C’est déjà une bonne nouvelle, nous aurons l’embarras du choix, mais....

N’oublions surtout pas que le sans-fil THD pointe le bout de son nez !

C’est ce que je présente dans la troisième partie de cette analyse.

Commentaires