Previous month:
mai 2009
Next month:
juillet 2009

Microsoft et Intel : divorce annoncé !


Divorce Intel Microsoft Wintel ? Windows + Intel.  Depuis 1981, le destin de ces deux entreprises est intimement lié et ce couple très uni a été à l’origine du succès du PC, l’un des produits les plus emblématiques des 30 dernières années.

En 2009, l’une des annonces les plus importantes dans l’industrie informatique mondiale est le... divorce de ces deux acteurs !
Les premières actions de séparation ont commencé et tout devrait être consommé d’ici la fin de l’année 2010. 


Un mariage très profitable... jusqu’en 2008

SItuation 2008 Intel Microsoft Pendant trois décennies, le couple Wintel a largement dominé le marché des postes de travail.
Fin 2008, il y avait un peu plus de 1 000 millions de PC en fonctionnement, pour accéder au Web, à un Intranet ou à un Système d’Information classique.

Il y avait quelques concurrents, mais la domination de Wintel restait très forte :
- Intel a environ 80 % du marché, AMD et VIA se partageant le reste.
- Windows a environ 90 % du marché, face à MacOS et Linux.

Les premiers nuages ont commencé à apparaître dans ce ciel bleu, en 2007, quand les smartphones équipés d’un véritable navigateur, iPhone et autres G1 Android ont connu un succès très rapide.
Un peu moins de 100 millions d’OAI, (Objets d’Accès Internet) sont opérationnels aujourd’hui.

Résultat immédiat : alerte maximale chez Intel, qui a bien compris que l’essentiel de la croissance du marché risque de lui échapper !


Les risques, bien compris par Intel

Sans être dans le secret des dieux, j’imagine assez bien les réunions de stratégie qui se sont déroulées chez Intel.

Quelles seront les grandes tendances du marché informatique en 2012 ?

PC shipments Q1 2009 - Les PC classiques de bureau (desktop) sont une espèce en fin de vie.
Selon une étude de iSuppli, la chute des ventes PC de bureaux a été de 23 % au premier trimestre 2009, par rapport à l’année précédente, quand la chute globale du marché n’a été “que” de 8 %.

SItuation 2012 Intel Microsoft - La croissance du marché viendra en priorité des OAI mobiles légers, smartphones, smartbooks et autres netbooks. J’estime que, fin 2012, le nombre de ces OAI utilisés pour des usages “navigateurs” sera équivalent à celui des PC classiques, de bureaux et portables.

Sur ces marchés en croissance, le couple Wintel est un ... nain économique :

- Les processeurs sont fournis en priorité par ARM, Via et Qualcomm, qui ont une forte compétence dans les processeurs orientés communication et multimédia, à faible consommation.
Qualcomm snapdragon Intel est présent grâce à Atom, mais ce dernier ne peut pas, aujourd’hui, équiper autre chose que les Netbooks.
L’offre Snapdragon de Qualcomm est un bon exemple de plateforme très bien adaptée à cette nouvelle génération d’OAI.

Windows XP on Netbooks - Windows n’est pas adapté à ces plateformes. Microsoft a réussi à contenir la diffusion de Linux sur les netbooks en bradant Windows XP.

Windows 7 on a Netbook Microsoft a annoncé qu’une “version du pauvre” de Windows 7 sera disponible pour ce marché, mais elle sera dépouillée de l’essentiel des fonctionnalités qui pourraient rendre ce nouveau produit intéressant.

Microsoft a quand même eu la décence de supprimer la limite de trois applications fonctionnant en simultanéité, qu’il avait initialement annoncée.  Les premiers tests de performance ont montré que Windows 7 a des performances équivalentes à ... Windows XP.

La seule alternative réaliste consistera à continuer à proposer Windows XP, mais ce n’est pas avec ce produit que Microsoft pourra assurer la croissance de son CA et de ses marges.

- De très nombreux systèmes d’exploitation, en majorité Open Source, sont proposés pour ces OAI mobiles : Android de Google, Symbian de Nokia, LiMo (Linux Mobile) et de très nombreuses variantes de Linux, à commencer par Ubuntu.

Android Developers - Pour réussir sur ces nouveaux marchés, la clef de la réussite tient en deux mots :
+ Communautés de développeurs
+ Open Source

C’est bien la raison qui a poussé (obligé ?) Nokia à mettre en Open Source Symbian !

Amazing storms Vu par Intel, le panorama est pour le moins très inquiétant :
- Mes processeurs ne sont pas les mieux adaptés à ces nouveaux marchés.

- Mon partenaire historique, Microsoft, propose un système d’exploitation qui n’a aucune chance de s’imposer sur ces marchés en forte croissance.

Conclusion : nous devons réagir ! Et ils l’ont fait, rapidement ! Bravo !


Intel, une contre-attaque fulgurante

Juin 2009 : Intel fait trois annonces majeures, qui montrent que ses dirigeants ont bien compris la menace et ont su réagir.

1 - Rachat de Wind River
WindRiver HP Pour environ 900 millions de dollars, Intel va racheter Wind River.
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce nom, Wind River a été créée en 1981, l’année du premier PC ! C’est le leader mondial des solutions logicielles pour les “systèmes embarqués” (Embedded systems), avec une très longue expérience de solutions fiables, économiques et faibles consommatrices d’énergie.
Intel collaborant depuis plus de 10 ans avec Wind River, il ne faudra pas attendre très longtemps pour voir arriver des premiers produits communs destinés aux OAI mobiles d’entrée de gamme.

2 - Avec Moblin, Intel devient ... éditeur de système d’exploitation
Moblin logo Moblin ? Vous allez en entendre parler, très souvent !
Moblin n’est pas un “produit Intel”, c’est une version de Linux, optimisée pour les objets mobiles, comme le montre clairement leur site, mais derrière laquelle Intel met toute sa puissance, financière et marketing.

Moblin charter Ce sera une option de plus, pour les fabricants d’objets mobiles, quand ils devront choisir un système d’exploitation. Android ou Moblin ? Symbian ou Ubuntu mobile ?
Il y a moins d’un an, aucune de ces options Open Source n’existait !
Avant la fin de l’année 2009, entre 15 et 20 modèles de smartphones Android seront commercialisés dans le monde, par HTC, Motorola, Samsung ou d’autres.

Ne me demandez pas de pronostiquer quelles seront les parts de marché de chacun de ces différents systèmes d’exploitation Open Source sur objets mobiles en 2012 ?
Ce que je peux vous garantir, par contre, c’est que, ensemble, ils représenteront plus de 80 % du marché total.

3 - Intel s’allie avec Nokia
Nokia N800 Nokia est encore le numéro un des fabricants de téléphones mobiles, avec environ 40 % de part de marché.
Par contre, Nokia a complètement raté son entrée sur les marchés porteurs des smartphones à interface tactile et des netbooks.
Nokia vient aussi d’annoncer l’arrêt de ses MID (Mobile Internet Device), de première génération, la série N800.
Aucun des objets mobiles fabriqués par Nokia n’avait, jusqu’à aujourd’hui, de processeurs Intel.

Nokia - Intel Wedding Mon analyse est relativement simple, voire “primaire” :
- Intel n’a pas réussi son entrée sur le marché des OAI mobiles, mais est un grand du processeur.
- Nokia n’a pas réussi sur le marché des smarphones modernes, mais est un grand du téléphone mobile.
En s’associant, Intel et Nokia peuvent capitaliser sur leurs forces respectives pour rattraper leur retard actuel sur un marché qui est encore petit et où il n’y a pas encore de leaders en position de monopole.
De très nombreux articles ont déjà été écrits sur ce sujet, par Bloomberg, rethinkwireless, eweek, zDNet et bien d’autres.

Bravo Intel ! Je pense que, pendant les mois qui viennent, de très nombreuses annonces complémentaires vont confirmer ce virage stratégique d’Intel, pour prendre des parts de marchés importantes sur un grand marché mondial porteur.


Et Microsoft ? Quelles options pour remplacer son conjoint Intel ?

Windows vache à lait Quelles sont les nouvelles pistes de croissance pour Microsoft, qui a parfaitement compris que son produit leader Windows, “vache à lait” est sur un marché stable, voire en décroissance ?

Quels sont le, ou les nouveaux “conjoints” qui pourraient se substituer à Intel pour créer un nouveau couple pour succèder à Wintel ?

Ballmer defend its empire

Je n’aimerais pas être à la place de Steve Ballmer, aujourd’hui !

Je viens de lire le dernier numéro de l'une de mes revues favorites, BusinessWeek, et j'adore sa nouvelle couverture, qui traite d'un thème ... proche de celui de ce blog !

29 juin 2009 : information complémentaire.

Intel a aussi pris une participation dans "Imagination Technology", une entreprise spécialisée dans les processeurs graphiques pour objets mobiles.  L'autre actionnaire important est... Apple qui utilise ces processeurs dans les iPhones.

On peut lire un article intéressant à ce sujet sur RethinkWireless.


Jacques Attali, ou la mauvaise éducation !

La mala educación Je n’avais pas prévu de publier ce texte, mais il y a des limites à la “désinvolture” et un bon coup de gueule, cela fait parfois du bien !

Jeudi 25 juillet, juin 19h30 : avec deux cents personnes, je suis installé dans un amphithéâtre de l’école Télécom ParisTech ; nous attendons l’arrivée de Jacques Attali, qui doit animer une conférence autour du thème “Technologie et Pénurie”.

Les organisateurs ont très bien préparé la réunion, tout est prêt, il ne manque plus que... le conférencier.

Tous les téléphones portables se mettent en œuvre, on a “perdu Attali”.
Attali Paris Tech Aucune nouvelle, aucune information, aucune excuse, notre Jacques national a disparu, son GPS doit être en panne, son téléphone portable n’a plus de batterie... c’est un MIA (Missing In Action).

La salle reste étonnamment calme, les organisateurs s’affairent, mais ... rien.
Il y a un piano sur la scène : un appel au public pour savoir s’il y a “un pianiste dans la salle”, ne donne aucun résultat.

Ces deux cents personnes avaient fait un gros effort pour venir, après une journée de travail, beaucoup avaient payé leur inscription.
A titre d’exemple, j’avais animé un séminaire Web 2.0 de 9h à 17h30, couru pour être à l’heure à un RV avec un éditeur de solutions SaaS à 18h15 et me précipiter rue Barrault pour assister à cette conférence dont j’espérais beaucoup.

A 20h10, les organisateurs doivent se résoudre à annoncer que la conférence de Jacques Attali est annulée.
Ils ont, eux, eu l’élégance d’inviter les participants à partager le buffet qui avait été prévu pour permettre des échanges avec Jacques Attali après sa conférence.

Piétiner avec autant de désinvolture le travail des volontaires qui avaient investi temps et effort pour organiser cette conférence, mépriser 200 personnes qui avaient fait l’effort de venir après une journée de travail, obliger les organisateurs à rembourser les inscriptions, sans même prendre la peine de prévenir...
sans commentaires.

Exactitude, Politesse rois A la place des organisateurs .... j’enverrai demain à Jacques Attali la facture des dépenses d’organisation de cette conférence, y compris, bien sûr, le coût du buffet, ensemble de dépenses qui auraient été couvertes par le montant des inscriptions.

 Monsieur Attali, j’avais appris que :

L’exactitude est la politesse des rois.

Il vous reste encore quelques textes à digérer !

J’allais oublier un “détail” : cette conférence n’était pas rémunérée !
Tout a une explication..


Attali TV Il m’est ausi revenu à la mémoire un récent clash, à la télévision, quand Jacques Attali avait quitté le plateau d'une émission de Laurent Ruquier car il s’y ennuyait !

Jacques AttaliJ’avais pris cette photo de Jacques Attali lors des rencontres d’Opio 2008, qu’il avait daigné honorer de sa présence.

J’allais oublier un “détail” : à Opio, pour son intervention de 30 minutes, il avait encaissé des honoraires qui dépassait le salaire annuel d’une personne payée au SMIC.

Et si l’exactitude de Jacques Attali avait un prix, un coût ?


DSI : des réactions fortes et positives face aux challenges économiques actuels


Logo Finaki Couleur La vingtième édition des entretiens informatiques annuels organisée par Finaki à Opio a eu lieu du 18 au 21 juin 2009.

Le thème général de ces rencontres était, et cela n’étonnera personne :

Crise et Incertitude : accélérateurs de transformation de l’IT


Les Entretiens informatiques d'Opio, en quelques mots

Président Opio 2008 4s 80 DSI de grandes organisations, 80 représentants des différents métiers de l’offre informatique, éditeurs de logiciels, fournisseurs de matériels, SSII... se retrouvent chaque année à Opio pour partager leurs expériences et travailler sur des thèmes choisis par un comité de DSI, dont le président était cette année Mr Michel Delattre, Directeur des Systèmes d’Information Groupe de La Poste.
(Revevol faisait partie des fournisseurs présents)

Les entretiens sont aussi un lieu de networking intense où les fournisseurs, qui payent leur participation, rencontrent les DSI qui, eux, n’ont à payer que leur voyage !
Plus de 50 % des participants viennent accompagnés de leur conjoint(e), ce qui ajoute une très agréable touche de convivialité à l’événement.

Les entretiens d’Opio arrivent à maintenir un bon équilibre entre fournisseurs et DSI. A l’inverse de la majorité des rencontres organisées par un grand fournisseur ou d’autres événements, chacun est libre de rencontrer qui il souhaite, de choisir sa table ronde, ses activités sportives...

Philo 1s La conférence de clôture est toujours animée par une personnalité qui ne vient pas du monde de l’informatique.
Cette année, c’était le philosophe André Comte-Sponville qui avait été invité.

Il avait publié il y a 5 ans un livre, prémonitoire, sur le thème : “Le capitalisme est-il moral”.
Le thème de sa conférence à Opio était donc, tout naturellement :

“Le Capitalisme, la Crise et la Morale”

Le Capitalisme est-il moral ? Par une coïncidence amusante, il parlait deux jours après que les candidats au bac aient planché sur leur épreuve de philosophie.

L’attention avec laquelle le “who’s who” de la profession informatique a suivi cette conférence était impressionnante et les questions posées lors du débat qui a suivi ont été très pertinentes.
Ceux qui croient encore que les informaticiens ne s’intéressent qu’à la technologie auraient été très surpris de voir combien ils se passionnaient pour ces thèmes, et les références fréquentes à Aristote ou Kant n’avaient vraiment pas l’air de les déstabiliser !


Les tables rondes

L’essentiel du travail se fait à Opio lors de tables rondes qui se réunissent deux fois sur des thèmes choisis par le comité de programme.
Animateurs 2s Chaque table ronde est animée par un DSI et regroupe DSI et fournisseurs.

Les 7 thèmes traités cette année à Opio étaient :
- Apte à gérer l’incertitude ?
- Le défi budgétaire
- Le DSI dans l’entreprise citoyenne
- Vers de nouvelles relations clients-fournisseurs ?
- Les Hommes de la DSI de demain
- La nouvelle entreprise étendue
- Industrialisation et Flexibilité : quel compromis ?

J’ai été très impressionné par la qualité du travail réalisé par ces tables rondes. J’espère que le contenu de ces travaux sera rapidement rendu public pour en faire profiter tous les informaticiens.

Cette année, la méthode choisie pour la restitution des travaux était originale et très efficace.
Fiche synthèse Défi budgétaire Chaque table ronde a publié, à la fin de ses travaux, un document de synthèse présentant :
- Les conclusions clefs
- Les questions restées ouvertes
- Les points qui rassemblent
- Les points qui divisent

Ensuite, tous les participants, réunis en petits groupes, ont commenté et travaillé sur les sept thèmes pendant plus de deux heures.
Etoiles 12s Les iPhones et autres Blackberry dont sont équipés tous ces responsables sont restés silencieux pendant toute la séance, ce qui est le meilleur symbole de l’intensité et du sérieux des débats.
Bravo aux organisateurs pour avoir imaginé ce processus innovant de restitution des résultats, qui évite la séance classique et souvent soporifique “Powerpoint” !


Travailler, oui, faire la fête, aussi !

Orchestre 2s Pour fêter le 20ème anniversaire des rencontres d'Opio, le diner de clôture avait lieu sur la plage de Cannes, devant le Martinez.
Au cours de la soirée, Philippe Courqueux, DSI de CORA, a été intronisé Président des Rencontres d’Opio 2010, ce qui a été fêté par l’orchestre qui animait le diner.

Jean Chavinier, DSI groupe de Pernod Ricard, nous a ensuite fait profiter des excellents produits de son entreprise en organisant un “open-bar ” qui a duré fort tard dans la soirée...


Synthèse rapide

LNs Les mots clefs que j’ai le plus entendus, qui apparaissent le plus souvent dans les fiches de synthèse sont :
- Flexibilité, rapidité et industrialisation.
- Relations de confiance avec les différents partenaires.
- Importante de la gestion des ressources humaines.
- Contrôle, transparence, traçabilité des coûts.

Il m’arrive parfois dans ce blog de m’interroger sur la pertinence de certains choix et décisions des DSI.  Je suis d’autant plus à l’aise pour les féliciter du sérieux de leurs travaux à Opio 2009 !


Roland Garros : l’informatique au “service” de la performance


DSI FFT 2s J’ai accepté avec plaisir une invitation d’IBM à visiter les coulisses informatiques du tournoi de Roland Garros.

Alex Loth, DSI de la FFT (Fédération Francaise de Tennis) a pu me consacrer un long moment malgré un agenda qu’il est facile d’imaginer très chargé en cette période ; qu’il en soit remercié.


Un projet commun, IBM et FFT

Logo fft IBM est le partenaire informatique de la FFT depuis 24 ans, sans interruption ; le premier site Web a été ouvert en 96, quand “Lotus Notes” est devenu le serveur Web Domino.

Le projet Roland Garros 2009 a débuté en septembre 2008, avec des équipes mixtes IBM et FFT.

Logos tennis grand chelem La solution informatique développée par IBM couvre les quatre grands tournois du grand chelem, US Open, Australian Open et Wimbledon en plus de Roland Garros.

Alex Loth a des échanges mensuels avec les DSI des trois autres grands tournois, pour partager, échanger et s’apporter mutuellement des idées nouvelles.
Même si l’essentiel des applications est commun, il faut adapter les solutions aux contextes spécifiques de chaque tournoi. A titre d’illustration, le suivi des “amorties” n’est pas fait à Wimbledon, où la surface ne se prête pas à ce type de jeu.

Il y a jusqu’à 50 personnes d’IBM présentes à Roland Garros pendant les 15 jours du tournoi. La majorité est composée d’anciens joueurs de tennis, souvent classés ; la connaissance du “métier” est souvent un plus pour les informaticiens !
Les équipes sont sur place une semaine avant le début du tournoi.


Architecture informatique

Roland Garros Architecture Ce schéma est une représentation, très simplifiée, de l’architecture informatique mise en œuvre pendant le tournoi.

Tout le territoire de Roland Garros est couvert par deux boucles optiques Giga Ethernet. Toutes les données, images, son, mesures sont nativement saisis en mode IP.

Quelques chiffres intéressants :
- 5 700 prises Ethernet (RJ45) sont utilisées.
- Il y a dix capteurs techniques par court : température, humidité...
- L’arbitre est équipé d’un PDA relié lui aussi au réseau par une prise RJ45.
- Sur chaque court, une personne choisie par la FFT pour son excellente connaissance du tennis, équipée d’un PDA, est chargée de “marquer” chaque point joué : ace, faute directe...
- Sept courts sont équipés pour une retransmission télévisuelle. Le nombre de caméras est de 17 sur le central (Philippe Chatrier), de 12 sur Suzanne Lenglen, plus réduit sur les autres.
- Les sept courts principaux sont équipés de radars pour la mesure de la vitesse des services et des différents échanges ; ces radars sont pilotés par des personnes qui suivent les échanges.
- Les mesures sont effectuées tout les 1/200 de seconde, en temps réel.

Serveurs transportables-s Pour le traitement local des données, IBM transporte des serveurs Power6 dans des containers ; ceci permet, dès la fin du tournoi, de les envoyer immédiatement à ... Wimbledon ; bien vu !

Ces données sont immédiatement transmises sur le “Cloud”, aux différents centres de calcul d’IBM, dont Atlanta. C’est sur ces serveurs que les internautes accèdent aux résultats.
Slam tracker Il y a peu cette année, jusqu’à 200 000 visiteurs simultanés pour suivre les résultats.

Il est intéressant de constater que c’est en semaine que le nombre de visiteurs est le plus élevé ; pourquoi ?
Ce sont des accès qui viennent des entreprises ! Pendant le week-end, les fans du tennis préfèrent la télévision, mais se contentent du Web sur leurs lieux de travail !
Voila une information qui va encore augmenter la défiance des dirigeants "traditionnels" vis-à-vis des usages d'Internet au bureau.


Des innovations permanentes

Shoot tracker Wimbledon Tous les ans, IBM et la FFT proposent de nouvelles fonctionnalités et abandonnent des solutions qui n’avaient pas été plébiscitées par le public.
C’est par exemple le cas du “tracker” qui permettait de visualiser, en 3D, un échange et ne fait plus partie des options disponibles

IBM Visual Match Safari Dementieva  Cette année, la principale innovation avait pour nom VisualMatch, évidemment en version ß.
VisualMatch permet de revivre le fil d’une partie, point par point en visualisant la domination progressive d’un joueur sur l’autre.


Couverture télévision

Car Régie Vidéos Huit cars de régie TV sont présents à Roland Garros, un pour chaque court équipé.
A l’intérieur de chaque car, trois équipes travaillent en parallèle :

- Les responsables des images, qui pilotent les différentes caméras (17 sur le central) donnent des ordres aux cameramen, choisissent les images qui seront transmises en régie centrale pour les différentes chaînes qui retransmettent les parties.

Ajout Stats 2s - Une petite équipe chargée de préparer les “incrustations” informatiques telles que les statistiques, les scores ou des informations sur les échanges.

- Une troisième équipe, soigneusement isolée des deux autres, s’occupe des bandes sons.

Pendant les matches, il y règne une ambiance très tendue, très pro ; les responsables de chaque régie doivent gérer en temps réel les images, les incrustations, le son, les directives aux différents acteurs...

Pour la France, c’est France Télévisions qui distribue les images. D’autres chaînes ont fait des propositions financières plus élevées à la FFT, mais FT a été choisie, car ils peuvent proposer la meilleure couverture en nombre d’heures en utilisant France 2, France 3 et France 4 en clair.

Comme les images sont saisies nativement en numérique, IP, j’ai bien sûr demandé pourquoi il n’était pas possible de suivre directement les matches sur Internet.
C’est uniquement pour des raisons de droits et de publicité ; les seules images disponibles sur Internet sont celles proposées par des sites “pirates”, en majorité chinois, qui réinjectent les images sur Internet !
J’ai cru comprendre que cet “Interdit Internet” ne devrait pas durer très longtemps, car il est difficile de bloquer trop longtemps l’innovation technologique.

Toute cette technologie de pointe IBM est aussi utilisée pour deux autres grands sports majeurs, la couverture des grands tournois internationaux de Golf et la NFL, National Football League aux USA.


Un “gros” regret !

No entry Je n’ai, hélas, pas pu assister à un seul match ! IBM, l’un des principaux sponsors du tournoi, disposait de places, mais... pas pour moi ; dommage !