Internet Explorer aussi rapide que Chrome ! Une excellente nouvelle !
Les DSI des grandes entreprises préparent l’après-crise !

«Nuages» .... Africains !


Coselearn HP 2 Comme tous les ans, j’ai eu le plaisir de participer à la réunion du conseil de suivi du programme Coselearn 2 en tant que membre de son «Comité Académique et Scientifique» ; elle avait lieu à Montreux (Suisse) du vendredi 2 au dimanche 4 octobre 2009.
J’en avais déjà parlé dans ce blog, l’année dernière.

Pourquoi revenir sur ce projet, dans ce blog ? Coselearn est maintenant un pionnier dans l’usage de solutions Cloud Computing et SaaS, Software as a Service !


Le programme Coselearn 2, en quelques lignes

Coselearn aide les universités d’une dizaine de pays africains francophones à mettre en œuvre des solutions informatiques innovantes et «low cost», avec une priorité forte pour l’enseignement «online».

DDC suisse Les pays concernés sont, par ordre alphabétique, l’Algérie, le Burkina-Faso, le Cameroun, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et la Tunisie. Ils étaient tous représentés à cette réunion.
Chaque année, les universités de ces pays qui participent au programme Coselearn forment des spécialistes qui seront ensuite capables de construire des enseignements online.
L’essentiel du financement de ce programme vient de la Confédération Suisse, par l’intermédiaire de la DDC, Direction du Développement et de la Coopération.

Cloud et SaaS, au service du développement de l’Afrique francophone.


Nuages afrique Coselearn est un excellent exemple de l’utilisation innovante du «Cloud Computing» dans les pays en émergence et montre qu’il est souvent plus facile de sauter une ou plusieurs générations technologiques quand on est resté en retard pendant quelques années.

J’avais, l’année dernière fait un exposé sur les potentiels du Cloud et du SaaS ; il avait déclenché de très «vives» réactions de certains participants qui trouvaient que j’exagérais un tout petit peu !

Groupe participants-S Cette année ... Cloud et SaaS faisaient partie des solutions «banales», utilisées quotidiennement par tous les participants ! Bravo à Coselearn et aux équipes de Widdoo (la plateforme d’e-learning utilisée par Coselearn) qui ont mis en œuvre ces solutions aussi rapidement !


Tous les serveurs de Coselearn, utilisés pour l’enseignement online, ont été basculés sur AWS, Amazon Web Services. L’un des représentants de Widdoo a démontré, en direct, comment il pouvait rajouter ou supprimer un serveur en quelques minutes.

Google Apps for schools Google Apps est utilisé quotidiennement par des dizaines de milliers d’étudiants et d’enseignants de ces dix pays africains.
Rappel : Google Apps, en version éducation, est totalement gratuit ; or, il existe encore, en France, de trop nombreuses écoles et universités qui se considèrent trop riches pour profiter de cette opportunité !

Honte à elles
! Priver leurs étudiants et leurs enseignants d’un outil aussi performant, aussi efficace, aussi économique, c’est un crime contre l’intelligence !


Des partenaires technologiques prestigieux.

Revevol apporte son aide, bénévole, à Coselearn et certains des choix technologiques qu’ils ont faits n’étonneront pas beaucoup les lecteurs de mon blog !

De très grands fournisseurs ont pris la décision de soutenir ce programme innovant ; ce sont :
- Amazon
- Google
- Intel
- Lenovo

Participants avec PC Lenovo-s Ils étaient tous présents à cette réunion ; je suis très heureux de constater que ces fournisseurs apportent un soutien, technique et financier, à des projets ambitieux de réduction de la fracture numérique mondiale.

La démonstration la plus «visuelle» de cette aide a été la remise, gratuitement, à chaque participant africain, d’un PC portable Lenovo !

Lenovo Marc Bringuier sur portable - s Marc Bringuier, l’un des deux représentants de Lenovo, a fait une démonstration «efficace» de la robustesse de ces PC portables en montant dessus, avant de montrer qu’il continuait à fonctionner !

L’année dernière Lenovo avait fait une offre aux université de Coselearn, d’un PC portable spécialement adapté aux conditions climatiques de ces pays, extrême chaleur, humidité, poussière, sable ..., à 50 % de son prix de  vente officiel.

1 700 machines ont pu être livrées en 2009 au Tchad ; il a fallu à Coselearn, Lenovo et tous les acteurs impliqués beaucoup d’énergie et d’astuce pour vaincre les freins organisationnels, humains, douaniers...

Amazon Martin Buhr 2b-s Martin Buhr, responsable d’Amazon Web Services pour la zone EMEA (Europe, Middle East et Afrique) avait fait personnellement le déplacement pour présenter les nouveaux services disponibles, tels que le VPC, Virtual Private Cloud.

A la suite de cette présentation très claire et motivante, j’ai eu des échanges avec plusieurs représentants d’universités africaines. J’espère pouvoir, l’année prochaine, présenter plusieurs réalisations innovantes qui auront mis en œuvre sur des infrastructures de Cloud Computing.


Le projet Skoools d’Intel

Intel Dr Roth-s Martina Roth, responsable du programme d’aide à l’éducation d’Intel, basée à Munich, a présenté les activités d’Intel dans ce domaine.

Leur principal programme a pour nom «skoools». Il a été déployé sur plusieurs continents, Europe, Amérique du Sud, Asie, Australie et Afrique.

Skoools world map Ce programme fournit des enseignements de base en mathématiques, chimie et autres sciences. Les cours sont disponibles dans de très nombreuses langues et peuvent être personnalisés par chacune des écoles qui participent à ce projet.



Coselearn, le futur immédiat

Cloture Comby s Les représentants des universités ont préparé et adopté la «Charte Coselearn» pour les prochaines années. Les sponsors ne participaient pas à la discussion, pour garantir la liberté de choix des universités.

Animés par Bernard Comby, le fondateur de Coselearn, ces échanges ont confirmé que la technologie, bien utilisée, peut être un extraordinaire accélérateur de croissance dans les pays africains.

En s’appuyant en priorité sur des architectures informatiques innovantes, réseaux sans fil, Cloud Computing et SaaS, il est possible de proposer des outils de formation très performants et «low-cost».

African school Dans beaucoup de ces pays, 50 % de la population a moins de 20 ans.
Coselearn et ses sponsors y apportent leur contribution à la réduction de la fracture numérique.

Ce n’est qu’une petite brique, certes, mais elle existe et rend de remarquables services. Espérons que cet exemple donnera des idées à d’autres universités qui pourraient rejoindre Coselearn ou des projets similaires.

Commentaires