Previous month:
avril 2012
Next month:
juin 2012

Naissance d’une interface 3D révolutionnaire : la mort annoncée de la ... souris

 


Leap in handNous vivons dans un monde où les progrès technologiques sont extraordinaires et permanents !

Des innovations de rupture continuent de secouer l’industrie de l’informatique et permettent d’imaginer des usages, des applications qui ont le potentiel de profondément changer nos interactions avec les outils informatiques.

Je viens de découvrir Leapmotion, une startup de San Francisco qui a mis au point une interface gestuelle révolutionnaire et j’ai eu envie de vous faire partager mon enthousiasme pour ce qu’ils ont réalisé et surtout pour les potentiels vraiment extraordinaires de cette innovation.

 

LeapMotion, en quelques images

Plus qu’un long discours, cette première vidéo de 1 minute suffit pour comprendre les potentiels de cette innovation. Les mots seraient incapables de rendre compte de la puissance et de l’élégance de cette solution.

 

Cette deuxième vidéo, une version longue de 6 minutes, met encore plus en évidence l’extraordinaire précision des mouvements que LeapMotion est capable de reconnaître.

 

Je suis certain qu’aucun des lecteurs de ce blog ne peut rester indifférent après avoir regardé ces deux vidéos et ne va pas immédiatement imaginer des usages possibles de cette innovation dans son métier ou dans sa vie quotidienne.

Je pense en particulier aux développeurs de logiciels, et je reviendrais plus loin sur ce point.

 

LeapMotion, les technologies sous-jacentes

KinectNintendo avec la Wii, Microsoft avec Kinect avaient montré la voie pour les jeux vidéos en permettant la reconnaissance des mouvements du corps.

Avec LeapMotion, on change d’échelle, on rentre dans un monde de très haute précision. 

Wii et Kinect viennent de prendre, aujourd’hui, un sérieux coup de vieux !

Boitier LeapMotionLe boitier LeapMotion, de la taille d’une souris, relié à un ordinateur par USB, crée un espace 3D cubique d’environ 60 cm de côté dans lequel tous les mouvements sont reconnus avec une précision 200 fois supérieure aux meilleures solutions existantes.

David HoltzC’est le fruit de 4 années de travail d’une équipe dirigée par un mathématicien brillant, David Holtz, l’un des deux fondateurs et le CTO de LeapMotion; il avait travaillé auparavant à la NASA. 

Cela représente aussi entre 200 et 300 000 lignes de code logiciel, que très peu de personnes seraient capables d’imaginer ou de reproduire.

On est loin, très loin d’une innovation élémentaire et facile à répliquer, et tant mieux pour les créateurs de LeapMotion.

Beaucoup d’innovations ont eu pour origine la frustration d’une personne devant la difficulté de réaliser une activité. Dans le cas de LeapMotion, ce serait son incapacité à manipuler simplement des modèles 3D avec un clavier et une souris qui aurait donné des idées à David Holtz.

Le prix de vente initial est plus que raisonnable, à 70 $. Je pronostique qu’il devrait très vite baisser pour atteindre 20 à 30 $.

Il est déjà possible de passer une précommande, mais je pense que les listes d’attente vont très vite s’allonger ! Au moment où je publie ces lignes, les dates de livraison annoncées sont déjà décembre 2012 ou janvier 2013.

 

LeapMotion, de belles ambitions

Michael BuckwaldJ’ai un faible pour les entrepreneurs qui ont de grandes ambitions et je ne résiste pas au plaisir de citer leur CEO, Michael Buckwald, dans un entretien avec Cnet.com

«...The goal is to fundamentally transform how people interact with computers and to do so in the same way that the mouse did, which means that the transformation affects everyone, both from the most basic use case all the way up to the most advanced use cases you can imagine for computing technology.»

«... L’objectif est de fondamentalement changer la manière dont les personnes interagissent avec les ordinateurs, comme l’avait déjà fait la souris, ce qui signifie que cette transformation concerne tout le monde, depuis les usages les plus simples en passant par les applications les plus avancées que l’on puisse imaginer».

Quels sont les champs potentiels d’applications de LeapMotion ? Ingénierie, production, arts, médecine, jeux, télécommande d’un avion sans pilote, navigation Internet... Il est probablement plus facile de lister les domaines pour lesquels cette innovation n’aurait pas d’applications.

On parlera peut-être bientôt d’un avant et d’un après LeapMotion.

 

Le futur, avec LeapMotion

Les premières applications faisant appel à LeapMotion devraient arriver sur le marché en début d’année 2013. Les équipes de LeapMotion ont, très intelligemment, privilégiés pour le moment le dialogue avec les développeurs qui vont se régaler et construire très rapidement des centaines d’applications.

Future-aheadIls sont déjà plus d’un millier à avoir demandé le kit réservé aux développeurs, et j’espère que LeapMotion va recevoir autant de demandes venant d’Europe que des USA.

Cette ouverture, dès la naissance de la technologie, est une démarche diamétralement opposée à celle qu’avaient choisie les dirigeants de Microsoft pour Kinect et qu’ils avaient été obligés d’abandonner sous la pression des développeurs.

La création d’un écosystème de développeurs sera, selon les créateurs, la clef de la réussite rapide de LeapMotion, et je partage tout à fait cette opinion. Une boutique d’applications devrait apparaître dans les mois qui viennent.

Protéger les fondamentaux de son innovation, mais en favoriser les usages, la démarche choisie par les fondateurs de LeapMotion est brillante.

J’imagine un monde, dans moins de 3 à 5 ans, où chacun aura dans sa poche un boîtier LeapMotion et l’utilisera pour piloter ses différents objets, PC, Macintosh, tablettes ou autres. 

Nous pourrons aussi nous en servir dans des milliers d’endroits publics où l’on rencontrera des outils nous permettant de faire nos achats, choisir nos plats au restaurant ou piloter un téléviseur 3D en utilisant notre boîtier qui, entre-temps, ce sera libéré de son fil USB pour devenir vraiment mobile.

 Mise à jour du 5 août 2012

Un article très encourageant sur la demande venant des développeurs :

LeapMotion a reçu ...  26 000 demandes de développeurs qui préparent des applications pour tirer partie de cette innovation spectaculaire. Cela fait du bien de constater que l'innovation n'est pas morte dans le monde de l'informatique !

 


BYON : Bring Your Own Network - AVAP : Apportez Votre Accès Personnel


Byod 1Non, ce n’est pas une faute de frappe ! 

Il s’agit bien d’un N à la fin et non pas d’un D comme dans BYOD, Bring Your Own Device, un thème que j’avais déjà traité il y a plus d’un an dans un billet «AVOP = Apportez Vos Outils Personnels», traduction française du concept BYOD.

Pourquoi se limiter aux objets d’accès ? Pourquoi de pas étendre la démarche BYO... à d’autres domaines ? C’est cette question qui m’a amené à proposer ce concept de BYON : Bring Your Own Network

A ma grande surprise, une recherche «BYON» sur Google n’a donné aucun résultat autour de cette démarche, que l’on peut traduire en français par AVAP : Apportez Votre Accès Personnel.

 

Réseaux en entreprise : situation 2012

Block InternetToutes les entreprises fournissent aujourd’hui des accès filaires aux applications métiers. Par contre, sortir du «pare-feu» n’est pas toujours facile, n’est pas toujours autorisé pour tous les collaborateurs et de très nombreux espaces Internet (Facebook, Google, YouTube...) sont souvent bloqués.

WiFi jammerDe plus en plus d’entreprises commencent à proposer des accès sans fil, en priorité WiFi, même si le mythe de la non-sécurité de ces réseaux a la vie dure ! J’ai participé en 2011 à une réunion dans les tours d’une grande banque française à la Défense où des «brouilleurs WiFi» avaient été installés ! On croit rêver...

En même temps, la grande majorité des collaborateurs d’une entreprise sont déjà équipés, à titre personnel, d’un smartphone et d’un abonnement téléphonique qui autorise des usages «données».

Man two laptops
Il est aussi courant de rencontrer des personnes qui ont deux smartphones, le deuxième étant fourni par l’entreprise ; ce sont les mêmes qui ont deux PC portables, car leur entreprise n’a pas mis en œuvre une démarche BYOD.

Tout en double ? Et s’il y avait une démarche plus intelligente ?

 

BYON : les principes, les principales solutions

Looked phoneLes principes d’une démarche BYON sont simples : un collaborateur de l’entreprise peut continuer à utiliser le réseau d’accès aux données qu’il a choisi pour ses usages personnels dans le cadre de son activité professionnelle, qu’il soit dans les locaux de l’entreprise ou en déplacement.

Ceci ne veut pas dire que l’entreprise va supprimer les points d’accès aux réseaux, mais ces réseaux personnels et professionnels peuvent se compléter intelligemment.

Quelles sont les trois principales solutions, sans-fil bien sur, qui peuvent être mises en œuvre dans une organisation où le BYON est bienvenu ?

WiFi Netgear ac1  Des bornes WiFi installées par l’entreprise : les standards actuels, 802n permettent des accès à plus de 100 Mbit/s. Le nouveau standard en cours de finalisation, 802ac autorisera des vitesses qui atteignent le Gbit/s et les premiers routeurs qui acceptent ce standard sont déjà disponibles, comme ce modèle commercialisé par Netgear.

Les PC portables, tablettes ou smartphones qui sont compatibles avec le 802ac sont encore l’exception, mais ils devraient se généraliser à partir de 2013 ; un investissement sur des bornes WiFi récentes aux standards ac et n est donc, en 2012, un bon pari sur le futur.

Bornes Femtocells2 Des bornes Femtocells : une borne Femtocell est une antenne 3G/4G de faible taille, de faible puissance, que l’on peut installer dans un bureau ou à son domicile ; elle est reliée par un réseau filaire haut débit au réseau d’un opérateur. Selon les modèles, de 4 à 32 utilisateurs simultanés peuvent partager cet accès.

Dans les entreprises, une borne Femtocell permet d’améliorer la qualité de la couverture ; pour un utilisateur de téléphone mobile, elle se comporte exactement comme une antenne traditionnelle.

La principale difficulté actuelle vient du fait qu’une borne Femtocell ne peut communiquer qu’avec un seul réseau opérateur. En France, il faudrait aujourd’hui 4 bornes Femtocell pour accéder à Orange, SFR, BouyguesTel et Free mobile. Je ne serai pas surpris que l’on puisse, rapidement, trouver des bornes Femtocells multiopérateurs.

Pour les «sécurité maniaques», il existe une fonction qui permet de limiter l’accès à une borne femtocell à une liste limitative de numéros de téléphone.

Multiple users Tethering3 - La fonction «tethering» sur les smartphones : cette fonction, disponible sur tous les smartphones modernes, permet de créer un réseau WiFi à partir de son mobile, qui se comporte comme un mini-routeur. La configuration la plus répandue aujourd’hui permet à 5 objets mobiles, tablettes ou PC portables, de partager ce réseau WiFi.

Jusqu’à présent, la majorité des opérateurs avaient une position anachronique et déraisonnable sur le sujet en interdisant ou en faisant payer un supplément pour cette fonction tethering.

Face à cette absurdité, une réponse actuelle est d’acheter un smartphone «libre», mais je suis persuadé que, demain, tous les opérateurs seront devenus raisonnables et autoriseront le tethering.

Heureusement, les opérateurs intelligents ont compris que les réseaux 3G+, LTE et WiFi sont plus complémentaires que concurrents.

L’exemple de Free Mobile est très révélateur ; il vient de lancer son service de basculement automatique 3G sur le réseau Free Wi-Fi, avec en prime un fort niveau de sécurité en s’appuyant sur le protocole EAP- SIM.

Une entreprise BYON installera donc dans ses bureaux quelques Freebox ; ceci permettra aux collaborateurs abonnés au réseau Free mobile de basculer automatiquement sur le réseau WiFi en arrivant au bureau et de ne rien consommer de leur quota «data».

Office Hamac WiFi FemtoCellDans un espace de travail BYON, tout collaborateur aura à sa disposition plusieurs réseaux sans fil et pourra choisir celui qui répond le mieux à ses attentes.

 

BYON : les avantages 

Je vois au moins quatre raisons pour lesquelles une entreprise a tout intérêt à promouvoir une stratégie BYON :

WWW smoke signal- Excellente couverture, en tout lieu : entre les réseaux sans fil mis en place par l’entreprise et ceux de chaque collaborateur, la probabilité de ne pas être connecté, de ne pas pouvoir accéder à ses applications professionnelles devient très faible.

- Très bonne fiabilité, redondance : la probabilité de ne plus avoir d’accès réseau en cas d’incident de l’un ou l’autre des fournisseurs devient très très faible. Il faudrait pour cela que tous les opérateurs mobiles, tous les fournisseurs d’accès filaires soient en panne en même temps !

BYON - Multi users with womanSi je suis entouré de 4 personnes qui ont mis en œuvre la fonction tethering de leur smartphone, c’est autant de réseaux auxquels je peux me connecter si tous les réseaux d’entreprise sont simultanément en panne ; difficile de faire plus redondant !

50 : 50- Forte réduction des coûts : pourquoi payer deux fois pour la même fonction ? WiFi, femtocell, tethering sont des solutions qui ont des coûts très raisonnables, même dans leurs versions entreprises.

Pour les collaborateurs, la démarche BYON peut aussi être économiquement intéressante, et je vais prendre une fois de plus l’exemple de Revevol.

Attention racketChaque collaborateur de Revevol est libre de choisir l’abonnement et l’opérateur qu’il souhaite. Chaque mois, il transmet une copie de sa facture et la société en rembourse la moitié, en faisant l’hypothèse que les usages sont répartis 50/50 entre personnel et professionnel.

La seule contrainte est liée aux usages à l’international ; pour échapper au racket inadmissible des opérateurs, l’usage des abonnements «data» est interdit à l’international, sauf urgence absolue. Maintenant que les accès WiFi sont disponibles dans tous les pays, ce n’est plus un problème. 

A titre d’exemple, quand j’atterris en Espagne, mon «opérateur favori» ose m’envoyer un message en me proposant une «offre» de 10 M pour 5 € ! Le Giga revient à 500 € ; de qui se moque-t-on ? 

Multitasking generation Y- Répondre aux attentes des utilisateurs : Android, iPhone, Blackberry ? Chacun sera libre de choisir son smartphone, son opérateur favori, le plan voix + data qui correspond le mieux à ses usages. En plus, savoir que la moitié de la facture sera prise en charge par l’entreprise, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle.

 

Quels réseaux d’entreprise, demain, avec BYON

Face aux fortes mutations du monde informatique, Cloud Computing, SaaS, «Consumerization of IT», mobilité... les entreprises doivent repenser des pans entiers de leur stratégie.

MPLS - VPNSe poser la question BYON, c’est ce poser aussi la question de l’avenir et des rôles des réseaux informatiques traditionnels dans les entreprises.

VPN, MPLS, Ethernet filaire... Faut-il conserver ces solutions pour tous les usages ou les réserver pour les accès aux applications historiques qui n’ont pas encore migré sur le Cloud ?

J’ai parlé récemment avec de nombreuses entreprises, universités ou écoles supérieures qui me posent la question des équipements réseau de leurs futurs espaces de travail, souvent à l’occasion d’un déménagement ou d’un réaménagement de leurs bureaux.

Office Lounge with ladyParmi les questions auxquelles il n’est pas toujours facile de répondre :

- Place des réseaux filaires : faut-il encore installer des prises Ethernet RJ45 pour tout le monde ou les réserver à quelques usages très spécialisés ?

- Bande passante : quelle part du trafic doit passer par les réseaux de l’entreprise, quelle part par les réseaux BYON des collaborateurs ?

- Est-ce que les accès en dehors des murs de l’entreprise peuvent être pris en charge uniquement par les solutions BYON ?

Il serait dommage de ne pas se poser ces questions.

Il est difficile d’y répondre.

Il reste beaucoup de travail pour les architectes SI capables d’aider les entreprises à faire des choix intelligents et pérennes !

 

BYON, généralisé, demain ?

BYOD 2AVAP, AVOP, BYON ou BYOD, ces mouvements de rapprochement entre le monde du grand public et professionnel en sont à leur début, à leurs balbutiements.

Il faudra encore attendre 2 ou 3 ans avant que ces approches deviennent «normales» dans un grand nombre d’entreprises, au moins pour une partie des collaborateurs.

Cela fait maintenant longtemps que l’immense majorité des collaborateurs d’entreprises n’ont plus de «voiture de fonction» et utilisent leur véhicule personnel pour des déplacements professionnels, un AVAP avant la lettre : Apportez Votre Automobile Personnelle.

Le remboursement des frais kilométriques est aujourd’hui banalisé, les barèmes sont standardisés, l’administration fiscale ayant pris le dossier en main.  

Avant la fin de cette décennie, la majorité des entreprises aura généralisé la mise en place de barèmes de remboursements des coûts des objets d’accès et d’usage de réseaux sans fil.

2012-13Celles qui auront démarré en 2012 ou en 2013, avant les autres, auront gagné des avantages concurrentiels forts, en matière de budget et d’attractivité pour les nouveaux collaborateurs «digital native».

Je suis certain que vous serez nombreux à lancer des projets BYON et BYOD cette année...