SAP : ils n’ont vraiment rien compris ! SAP S/4HANA, une annonce suicidaire
Google Apps vs Microsoft Office 365 : un seul vainqueur... le Cloud ! Première partie

SaaS verticaux : émergence d’une nouvelle famille de solutions

 

DPC SaaS arrows S 63681741Les solutions SaaS, Software as a Service, sont au cœur de la R2I, Révolution Industrielle Informatique et du Cloud Computing. Aujourd’hui, l’essentiel de l’offre de solutions SaaS se concentre sur les fonctions support, transverses d’une entreprise, dans les domaines RH, finances, marketing, commercial, communication... 

Une nouvelle famille de solutions SaaS se développe très vite : les SaaS verticaux, qui s’adressent à une profession spécifique.

  

Caractéristiques d’un SaaS vertical

Les solutions SaaS verticales sont avant tout... des solutions SaaS et gardent toutes les caractéristiques techniques de ces dernières, que je rappelle en quelques mots : 

  • Jamais déployées dans des centres de calcul privés, toujours à l’extérieur de l’entreprise.
  • Multitenant (multilocataires).
  • Facturées à l’usage.

Les éditeurs de solutions SaaS verticales choisissent de répondre aux attentes d’une profession ; ils vont, bien sûr, privilégier des professions exercées par le plus grand nombre possible d’entreprises.

Ces éditeurs peuvent choisir deux options :

  • Essayer de répondre à l’ensemble des besoins de la profession ; ce sera en général le cas de métiers relativement simples, exercés par des PME ou TPE. L’exemple ci-dessous, Book4Time, est celui d’une solution SaaS verticale pour la gestion des spas dans les hôtels.

Vertical SaaS-Book4time

  • Gérer un processus précis, spécifique d’une profession ou d’une industrie. C’est ce que fait Farmlogs, qui permet aux grandes exploitations agricoles d’optimiser l’usage des fertilisants, de l’irrigation, dans une démarche « Big Data » très performante et innovante.

Vertical SaaS-Farmlogs  

Différences entre SaaS Support et Vertical

Les solutions SaaS, support et vertical, sont techniquement identiques. Par contre, elles s’adressent à des marchés très différents :

  • Les SaaS support ont vocation à être utilisés dans des entreprises aux métiers très différents. Google Apps ou Office 365 de Microsoft en sont des exemples évidents : toutes les entreprises, petites ou grandes, en France ou au Sénégal, des secteurs privé ou public, peuvent déployer ces messageries dans le Cloud. Cette analyse, réalisée par BetterCloud, montre que Google Apps est utilisé par un très grand nombre de petites et moyennes entreprises, et par quelques grandes entreprises, même si ces dernières représentent la majorité du nombre d’utilisateurs.

Bettercloud_-_re_partition_utilisateurs_google_apps

  • Les SaaS verticaux, au contraire, ne sont valables que pour un secteur d’activité spécifique. Je ne suis pas certain qu’une grande banque a un besoin impératif de Book4Time ou Farmlogs !

L’offre de SaaS verticaux est relativement jeune, mais le nombre de solutions disponibles grandit très vite.

Les SaaS verticaux peuvent être regroupés en trois grandes familles :

  • PME/TPE.
  • Grandes organisations.
  • Secteur public.

 

SaaS verticaux : PME/TPE

Il existe des centaines de métiers très spécialisés pour lesquels, aujourd’hui, il n’y a pas ou très peu de solutions informatiques modernes dans le Cloud.

Centres techniques automobiles, teinturiers, plombiers... quand ils sont informatisés, utilisent encore des solutions traditionnelles, installées sur des PC avec tous les inconvénients liés aux coûts, à la maintenance, aux changements de version...

On voit apparaître des solutions SaaS verticales, soit développées par de nouveaux éditeurs, soit par les éditeurs actuels qui auront le courage de faire le saut vers des solutions SaaS.

Vertical SaaS-Atland

Atland est un bon exemple de ces nouveaux éditeurs de logiciels : ils ont choisi le secteur de l’agriculture et proposent aujourd’hui plusieurs solutions différentes, pour des métiers différents tels que la viticulture, les céréales ou l’élevage des bovins. Ces éditeurs ont bien compris qu’il est illusoire de vouloir répondre aux attentes de toutes les entreprises avec la même solution. Je ne suis pas un grand spécialiste de l’agriculture, mais je trouve logique qu’il existe des solutions différentes, pour des métiers différents tels que les céréaliers ou les éleveurs.

 

SaaS verticaux : grandes organisations

Les grandes organisations innovantes ont rapidement compris les avantages des SaaS support ; les trois domaines de déploiement les plus fréquents sont aujourd’hui le CRM, les fonctions Ressources Humaines et bien sur les outils de communication et de collaboration.

Elles ne trouvaient par contre pas, jusqu’à une date récente, de SaaS correspondants à leurs activités cœur métier. La situation est en train de changer et l’offre de SaaS verticaux s’étoffe rapidement. Je pronostique que ce sera l’un des domaines du logiciel en plus forte croissance d’ici à 2021.

Des éditeurs spécialisés, ayant une très forte compétence dans un métier donné, proposent des solutions verticales, qui sont un « sous-ensemble » du SI des entreprises. Ces solutions SaaS verticales complètent les SaaS support, sans chercher à les remplacer.

L’offre s’enrichit tous les jours, comme le montrent ces deux exemples :

  • Veeva s’adresse aux entreprises du secteur des sciences de la vie, des grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux. Surprise, surprise, on trouve parmi leurs clients Novartis, Bayer, Stallergenes ou Lilly ! 

Vertical SaaS-Veeva

  • Textura propose une solution verticale pour les entreprises du secteur de la construction, qu’elles soient « maîtrise d’ouvrage » ou « maîtrise d’œuvre ». Surprise, surprise, Bayer ou Novartis ne font pas partie de leurs clients !

Vertical SaaS-Textura

 Le pragmatisme et le bon sens vont, progressivement, s’imposer dans les choix SI des grandes organisations. C’est tout l’inverse de ce qui se passait, il y a des années-lumières, avec les ERP qui avaient essayé, sans succès, de proposer des solutions intégrées, valables pour tous les métiers.

  

SaaS verticaux : secteur public

Les organisations du secteur public doivent gérer des dizaines d’applications métiers, souvent simples, mais très variées. C’est le cas dans les organismes territoriaux tels que Conseils Généraux, communautés de communes ou grandes villes.

Logo Coter ClubJ’ai eu l’honneur d’être invité en 2014 comme conférencier à la réunion annuelle du Coter Club, association qui regroupe les collectivités locales. De petites équipes informatiques doivent gérer des dizaines d’applications métiers très différentes, dans les domaines de la santé, la sécurité, l’éducation..

Ce sont autant d’applications pour lesquelles des solutions SaaS verticales auraient beaucoup de valeur, en permettant la mutualisation des efforts, une forte réduction des coûts et une amélioration de la qualité des solutions.

Depuis plusieurs années, le gouvernement britannique a pris une grande avance dans ce domaine, en créant le G-Cloud (Government Cloud), renommé depuis quelques jours le Digital MarketPlace.

UK MarketPlace - Home Page

Il existe bien sur une section consacrée aux solutions SaaS. L’essentiel des produits référencés concerne encore des SaaS support, ce qui est logique, mais on trouve de plus en plus de solutions « verticales métiers » telles que cette application pour gérer les subventions publiques.

UK Cloud MarketPlace Grant Management

 Nous avons en France de très nombreuses personnes et organismes en charge de l’informatique des organismes publics. Je trouve tout simplement scandaleux et inadmissible qu’une initiative similaire à celle des Britanniques n’ait pas encore été mise en œuvre. Ceci pourrait être réalisé en quelques mois et supprimerait les pertes de temps, d’énergie et d’argent que représentent ces centaines d’appels d’offres lancés pour acheter les mêmes solutions. On n’a même pas le droit de préciser dans ces appels d’offres que les solutions doivent obligatoirement être SaaS ! 

Et on s’étonne encore que l’informatique du secteur public soit coûteuse et peu efficace quand il existe des solutions qui ont largement montré leur efficacité dans d’autres pays...

  

Le modèle BIS (Business, Infrastructures, Support), enrichi

J’avais publié, il y a quelques semaines, un texte sur le modèle BIS, (Business, Infrastructures, Support) qui a pour objectif d’aider les entreprises à moderniser leur Système d’Information.

J’ai eu de nombreux échanges avec des professionnels de l’informatique à ce sujet et certains d’entre eux m’ont fait remarquer que je n’avais pas tenu compte des SaaS verticaux, ce qui m’a amené à publier ce nouveau billet.

Dans ce nouveau schéma, il y a maintenant deux réponses possibles pour la partie « B », Business :

  • SaaS verticaux, quand ils sont disponibles.
  • PaaS, Platform as a Service, s’il n’y a pas se SaaS verticaux ou si l’entreprise souhaite créer une application différente, source de compétitivité et de différentiation.

BIS - Infra, Soutien, Métiers Vertical SaaSProgressivement, toutes les briques dont ont besoin les entreprises pour moderniser leur SI se mettent en place ; c’est une excellente nouvelle de plus...

 

Commentaires